Le Liban libère un navire soupçonné de transporter des céréales ukrainiennes volées

Beyrouth, 2 août 2022 (AFP) – Le procureur général du Liban a autorisé mardi la libération d’un navire battant pavillon syrien, saisi à la suite d’allégations de l’ambassade de Kiev à Beyrouth selon lesquelles il transportait de la farine et de l’orge volées en Ukraine, a déclaré un responsable.

Le procureur Ghassan Oueidat a autorisé le “Laodicea”, qui avait accosté samedi dans la ville portuaire de Tripoli (nord), à prendre la mer après que les investigations n’ont pas permis d’établir que les marchandises transportées étaient volées, a déclaré à l’AFP un responsable de la justice.

“Les investigations préliminaires (…) n’ont pas révélé l’existence d’une infraction pénale ou que les marchandises avaient été volées”, a ajouté ce responsable s’exprimant sous couvert d’anonymat.

L’ambassade d’Ukraine au Liban avait affirmé que les céréales à bord du navire avaient été chargées depuis une région ukrainienne occupée par les forces russes et qu’elle avait présenté aux autorités libanaises les preuves du vol de la marchandise.

L’Ukraine a accusé à plusieurs reprises les forces russes de saccager ses entrepôts de céréales depuis que la Russie a envahi le pays fin février. Samedi, M. Oueidat avait ordonné la saisie du navire et chargé la police d’enquêter.

Le procureur a constaté que les céréales à bord du navire appartenaient à un commerçant syrien, a indiqué le responsable de la justice.

“Le ressortissant syrien dont le nom figure sur la cargaison en provenance d’Ukraine s’est présenté pour l’enquête et a montré des documents prouvant qu’il en était le propriétaire”, a ajouté ce responsable.

L’Ukraine, l’un des plus grands exportateurs de céréales au monde, a repris cette semaine ses exportations de céréales à la suite d’un accord conclu sous l’égide des Nations unies.

Le Liban, confronté à l’une des pires crises financières au monde, fait face à une grave pénurie de pain.