Le Pakistan approuve le transfert à la Chine de la gestion du port de Gwadar

La Chine avait déjà financé près de 75% des 250 millions de dollars (186 millions d’euros) qui ont permis de lancer la construction du port, situé dans une zone reculée de l’instable province du Baloutchistan.

Géré jusque là par la compagnie singapourienne PSA International, il a besoin de travaux supplémentaires pour être totalement opérationnel.

Le gouvernement pakistanais “a approuvé aujourd’hui le transfert des opérations du port de Gwadar de PSA International à (la société publique chinoise) Chinese Overseas Port Holdings Limited”, a annoncé à la presse le ministre pakistanais de l’Information Qamar Zaman Kaira.

“Les deux compagnies ont signé l’accord” en ce sens, a-t-il ajouté, sans préciser quand le transfert serait effectif.

M. Kaira a indiqué que PSA International ne pouvait développer Gwadar “comme elle le désirait” et qu’il espérait que les Chinois permettent de le relancer et d’aider ainsi à dynamiser une économie pakistanaise en difficulté.

La Chine, l’un des plus fidèles alliés du Pakistan et son principal fournisseur d’armes, a également financé des ports au Sri Lanka et a été approchée pour faire de même au Bangladesh.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE