L’enquête sur les soupçons d’espionnage de Platini par le Qatar classée sans suite

Paris, 8 mars 2024 (AFP) – L’enquête ouverte en novembre 2022 à la suite d’un article du Sunday Times sur des soupçons d’espionnage par le Qatar ayant visé notamment Michel Platini, a été classée sans suite, a indiqué vendredi le parquet de Paris, confirmant une information du Monde.

Cette enquête, ouverte pour « atteinte à un système automatisé de données » et « atteinte au secret des correspondances », a été classée, « les infractions ne pouvant être suffisamment caractérisées », a précisé le parquet.

Selon le Monde, le classement est intervenu le 12 janvier.

Michel Platini, qui fut capitaine, sélectionneur de l’équipe de France puis président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), avait déposé plainte et été entendu en tant que témoin le 4 janvier 2023.

Les investigations avaient été confiées à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC).

Selon le Sunday Times, Michel Platini aurait été espionné en mai 2019, peu de temps avant sa garde à vue, en juin 2019, dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de corruption dans l’attribution de la Coupe du monde à l’émirat gazier. Dans cette affaire, il n’a fait l’objet, à ce stade, d’aucune poursuite.

Deux autres enquêtes en lien avec des soupçons d’espionnage par le Qatar sont toujours en cours.

L’une, portant sur l’infraction d’atteinte à un système automatisé de données et confiée à la brigade de lutte contre la cybercriminalité (BL2C) de la police judiciaire parisienne, faisait suite au dépôt de plainte de la sénatrice Nathalie Goulet (Union centriste).

Elle avait lié l’appel téléphonique d’un homme disant être un enquêteur et connaissant le mot de passe de sa boite mails avec ses travaux sur l’islam radical et ses votes contre des conventions signées par la France avec le Qatar, dont le partenariat sur la sécurité de la Coupe du monde de football.

L’autre enquête concerne une plainte du site d’informations Mediapart et de l’un de ses journalistes, Yann Philippin. Auteur de plusieurs enquêtes sur le Qatar, il dénonçait plusieurs tentatives d’hameçonnage (escroquerie sur internet) à partir de janvier 2020.

Selon l’enquête du Sunday Times, une cinquantaine de personnalités dont des journalistes et des avocats ont été les cibles de hackers embauchés pour protéger la réputation du Qatar.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE