Les baisses budgétaires prévues « méritent censure », estime l’écologiste Marine Tondelier

Paris, 10 avr 2024 (AFP) – La patronne des Écologistes, Marine Tondelier, a estimé mercredi que « les baisses budgétaires » prévues par le gouvernement pour réduire le déficit public en 2024 « méritent censure », tout en précisant qu’elle respectera le choix des députés écologistes en la matière.

Interrogée sur un possible vote d’une motion de censure des Républicains après le dérapage du déficit à 5,5% du PIB en 2023, la responsable politique a déploré qu' »on demande de l’effort aux chômeurs, aux retraités, aux gens qui touchent les allocations logement, à tout le monde sauf aux plus riches », qui « sont préservés », « ont des cadeaux fiscaux ».

« Donc oui, ça mérite censure », a-t-elle lancé, précisant immédiatement qu’elle « respect(era) » le choix à venir du groupe écologiste à l’Assemblée nationale. « C’est eux qui décident et prennent toujours les bonnes décisions », a-t-elle ajouté sur Sud Radio.

Elle a également critiqué les deux milliards d’euros coupés mi-février par décret sur les crédits du ministère de la Transition écologique, dont un milliard dans le dispositif « MaPrimeRénov ».

« Ça fait 150.000 logements, c’est l’équivalent de toute la ville de Lille ou de toute la ville de Rennes qui ne sera pas rénovée », a-t-elle comparé. « Le sujet, plutôt que la motion de censure, c’est est-ce qu’on voterait ces baisses budgétaires, parce que c’est un scandale ».

Plusieurs partis ont déjà annoncé qu’ils étaient prêts à voter une motion de censure déposée par LR: la Rassemblement national, la France insoumise et le Parti communiste.

Le total de leurs voix ne permettent pas à ce stade d’obtenir les 289 voix nécessaires pour faire tomber le gouvernement.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.