Les médias Houthis annoncent de nouvelles frappes sur le Yémen

Sanaa, 13 jan 2024 (AFP) – Les médias des rebelles yéménites Houthis ont fait état samedi de nouvelles frappes sur le Yémen au lendemain de bombardements américains et britanniques contre des sites de ce mouvement accusé de menacer le trafic maritime international en mer Rouge.

Selon leur chaîne al-Masirah, des frappes américaines ont visé tôt samedi au moins un site dans la capitale Sanaa.

Dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas, la tension est montée en mer Rouge ces dernières semaines avec des attaques des Houthis visant le trafic maritime en solidarité avec la bande de Gaza.

Tôt vendredi, des frappes américaines et britanniques ont visé des sites militaires tenus par les Houthis, qui contrôlent de vastes régions du Yémen, dont la capitale Sanaa, relançant les craintes d’un débordement régional de la guerre à Gaza déclenchée par l’attaque sans précédent menée par le mouvement islamiste palestinien Hamas sur le sol israélien le 7 octobre.

Le président américain Joe Biden avait menacé les Houthis d’autres frappes sur des positions de ces rebelles si ces derniers ne mettaient pas un terme à leurs tirs en mer Rouge.

Or après les frappes britanniques et américaines de vendredi, les Houthis ont tiré “au moins un missile” qui n’a cependant touché aucun navire, avait indiqué l’armée américaine avant les frappes de samedi matin.

A l’ONU, le secrétaire général Antonio Guterres avait appelé de son côté “toutes les parties concernées à éviter une escalade (…) dans l’intérêt de la paix et de la stabilité en mer Rouge et dans l’ensemble de la région”, selon son porte-parole Stéphane Dujarric.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE