Les rebelles au Yémen menacent de s’en prendre à d’autres navires en mer Rouge

Hodeida (Yémen), 22 nov 2023 (AFP) – Les Houthis au Yémen ont averti mercredi les alliés d’Israël qu’ils étaient désormais une “cible légitime” dans le détroit de Bab al-Mandab à l’entrée de la mer Rouge, après que ces rebelles ont capturé un navire propriété d’un homme d’affaires israélien.

Dimanche, les Houthis ont annoncé la saisie en mer Rouge de ce cargo avec à bord 25 membres d’équipage, affrété par un groupe nippon et battant pavillon des Bahamas, en représailles à la guerre menée par Israël contre le Hamas palestinien à Gaza. La guerre a été déclenchée par une attaque sanglante du Hamas en Israël le 7 octobre qui a fait 1.200 morts, en majorité des civils, selon les autorités.

En représailles, Israël bombarde sans relâche la bande de Gaza, où plus de 14.000 personnes ont été tuées dont plus de 5.800 enfants, selon le gouvernement du Hamas.

Un photographe collaborant avec l’AFP a rapporté que le Galaxy Leader était ancré au port de Hodeida, contrôlé par les Houthis dans le nord-ouest du Yémen. Des drapeaux yéménite et palestinien ont été hissés sur le navire capturé.

Une vidéo publiée par les médias militaires Houthis sur X (ex-Twitter) montre le commandant des forces navales des rebelles, le général Mohammad Fadl Abdelnabi, à bord du navire, déclarant: “les alliés de l’ennemi sioniste et qui lui assurent le passage par Bab al-Mandab sont également considérés comme une cible légitime”.

“Bab al-Mandab est une ligne rouge (…) Tout navire civil ou militaire (lié à Israël) est considéré comme une cible légitime”, a-t-il ajouté.

La côte yéménite surplombe le détroit de Bab al-Mandab, qui est un passage étroit entre le Yémen et Djibouti, à l’extrême sud de la mer Rouge, et par lequel transite une part importante du trafic maritime mondial.

Selon le site spécialisé Marine Traffic, le Galaxy Leader, qui transportait des voitures, naviguait au sud-ouest de la ville portuaire saoudienne de Jeddah, en mer Rouge, lorsque ses signaux radars ont été coupés samedi.

L’armée israélienne a indiqué dimanche que ce détournement était “un incident très grave”. Elle a précisé que le navire avait quitté la Turquie à destination de l’Inde et qu’à son bord se trouvaient “des civils de diverses nationalités, mais pas d’Israéliens”.

“Nous mènerons des missions de combat jusqu’à ce que l’entité sioniste cesse ses attaques sur Gaza”, a averti le général des Houthis qui contrôlent de vastes territoires du Yémen.

Mardi, un membre du Conseil politique suprême des Houthis, Mohammad Ali al-Houthi, a déclaré sur son compte X qu’il était “encore trop pour libérer le navire et son équipage”. Ils seront relâchés “lorsque le siège de Gaza sera complètement levé et que l’agression cessera”, a-t-il dit.

str-am/tp/cyj

X

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE