L’Indonésie achète deux sous-marins Scorpène auprès du français Naval Group

Paris, 2 avr 2024 (AFP) – L’Indonésie a commandé au français Naval Group deux sous-marins Scorpène, qui seront construits dans le chantier de l’indonésien PT PAL, a annoncé mardi l’industriel naval de défense dans un communiqué.

Ce contrat, dont le montant n’a pas été dévoilé, s’appuie sur un accord de coopération de défense entre Paris et Jakarta conclu en août 2021 au cours duquel l’Indonésie avait par ailleurs annoncé l’acquisition de 42 avions de combat Rafale.

Dans un tweet, le ministre des Armées Sébastien Lecornu a salué un « signe de confiance de notre partenaire ».

« L’Indonésie a choisi un sous-marin performant et éprouvé en mer qui renforcera la souveraineté maritime du pays. Outre les sous-marins, notre partenariat stratégique avec PT PAL permettra également à l’industrie de défense indonésienne de préparer activement l’avenir du combat naval », s’est félicité le PDG de Naval Group Pierre-Eric Pommellet, cité dans le communiqué.

Immense archipel de 17.000 îles, l’Indonésie multiplie les contrats avec les industriels français de la défense ces dernières années. Le pays a notamment acquis l’an dernier 13 radars militaires pour la surveillance de l’espace aérien.

Les sous-marins Scorpène seront réalisés en Indonésie « grâce à un transfert de savoir-faire et de technologie de Naval Group », la valeur du contrat revenant à PT PAL s’élevant à 30% du total, selon le groupe français.

Pouvant plonger à plus de 300 mètres, les Scorpène Evolved fournis à l’Indonésie seront à propulsion conventionnelle diesel-électrique et équipés de batteries lithium-ion.

Celles-ci permettent une autonomie en plongée de plus de 12 jours et peuvent rapidement se recharger à l’immersion périscopique grâce à un schnorchel, un tube perçant la surface permettant de faire fonctionner le moteur diesel, selon une source au sein de Naval Group.

D’une longueur de 72 mètres, ils embarqueront un équipage de 31 marins et 18 torpilles et missiles.

Le Scorpène a été déjà été vendu à 14 exemplaires au Brésil (4 sous-marins), au Chili (2), à la Malaisie (2) et à l’Inde (6). Il n’équipe pas la Marine française, celle-ci ne disposant que de sous-marins à propulsion nucléaire.

Ce contrat confirme un début d’année prometteur pour Naval Group qui a remporté mi-mars l’appel d’offres des Pays-Bas pour la construction de quatre sous-marins de classe Barracuda. Le contrat, qui reste à conclure, sera d’un montant inférieur à 5,6 milliards d’euros, selon le secrétaire d’Etat néerlandais à la Défense, Christophe van der Maat.

Naval Group a enregistré un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros l’an passé et engrangé pour près de 3,4 milliards d’euros de prises de commandes.

mra/tq/abb/pta

NAVAL GROUP

DASSAULT AVIATION

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE