Nouvelles frappes américaines contre les Houthis au Yémen

Washington, 19 jan 2024 (AFP) – Les Etats-Unis ont mené vendredi de nouvelles frappes contre les Houthis au Yémen, disant agir en “légitime défense” face aux attaques répétées des rebelles yéménites visant les navires marchands dans une zone maritime cruciale pour le commerce mondial.

Washington cherche à réduire les capacités militaires des Houthis, soutenus par l’Iran, mais après une semaine de frappes intensives ceux-ci représentent toujours une menace, et ils ont juré de continuer à cibler les navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d’Aden.

Les rebelles yéménites, qui affirment viser des navires “liés à Israël”, en signe de solidarité avec les Palestiniens à Gaza, avaient de leur côté revendiqué plus tôt des frappes contre un navire marchand américain circulant dans le golfe d’Aden.

Cette dernière attaque en date du mouvement n’a toutefois pas fait de dommage selon Washington.

L’armée américaine a “mené avec succès trois frappes défensives” vendredi visant des lanceurs de missiles prêts à frapper dans la mer Rouge, a affirmé un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby.

“Ces actions ont été menées dans le cadre de la légitime défense, mais elles contribuent également à rendre les eaux internationales plus sûres pour les navires de guerre et les navires marchands”, a-t-il fait valoir.

Américains et Britanniques, soutenus par un petit groupe de pays, avaient pour la première fois frappé les Houthis au Yémen le 12 janvier, visant des radars et des infrastructures de missiles et de drones, soit plus d’une trentaine de sites au total.

Depuis lors, les Etats-Unis ont mené une série d’autres frappes visant plus particulièrement des lanceurs de missiles.

Les attaques en mer Rouge et dans le golfe d’Aden ont contraint de nombreux armateurs à suspendre le passage sur cette voie de transit essentielle représentant jusqu’à 12% du commerce mondial.

– Embrasement régional –

Dans le même temps, les Etats-Unis cherchent à exercer une pression diplomatique et financière sur les Houthis, après les avoir de nouveau qualifiés d’entité “terroriste”.

Cette sanction doit prendre effet le 16 février.

Le groupe avait été placé sur cette liste par le président Donald Trump, vers la fin de son mandat, ainsi que sur celle des “organisations terroristes étrangères”, qui interdit tout échange avec les entités concernées.

Mais l’administration Biden les en avaient retiré en 2021, au tout début de son mandat, dans le but de faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire.

Le Yémen est le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, dévasté par près d’une décennie de conflit ayant provoqué l’une des pires crises humanitaires dans le monde.

Le Yémen n’est qu’un élément d’une crise plus large au Moyen-Orient, faisant craindre un embrasement régional au quatrième mois de la guerre d’Israël contre le Hamas palestinien.

La guerre a été déclenchée par une attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël qui a entraîné la mort de 1.140 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP à partir de chiffres officiels israéliens.

Quelque 250 personnes ont été enlevées et emmenées à Gaza, dont une centaine libérées lors d’une trêve fin novembre.

En représailles, Israël a juré “d’anéantir” le Hamas. Selon le ministère de la Santé du Hamas, 24.762 personnes, en grande majorité des femmes, enfants et adolescents ont été tuées et 62.108 blessées dans les opérations israéliennes.

– Autour de l’Iran –

Le conflit, qui a provoqué une catastrophe humanitaire à Gaza, exacerbe les tensions entre Israël, appuyé militairement par les Etats-Unis, et l'”axe de la résistance” rassemblant, autour de l’Iran, plusieurs mouvements comme le Hamas, les Houthis et le Hezbollah libanais.

L’armée israélienne a dit avoir frappé vendredi des sites du mouvement islamiste Hezbollah au sud Liban, où au moins trois maisons ont été détruites, selon l’agence officielle libanaise ANI. Le Hezbollah a revendiqué trois attaques en territoire israélien.

Par ailleurs, des groupes proches de l’Iran ont mené des attaques visant les troupes américaines en Irak et en Syrie, provoquant la riposte des Etats-Unis.

L’Iran et le Pakistan ont pour leur part connu un regain de tension cette semaine avec des frappes meurtrières de part et d’autre. Les deux pays ont toutefois convenu vendredi d’une “désescalade”.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE