Océan Indien : des pirates somaliens présumés détournent un chalutier sri-lankais

Colombo, 28 jan 2024 (AFP) – Des pirates somaliens présumés ont détourné un bateau de pêche sri-lankais, avec six membres d’équipage à bord, a annoncé dimanche le Sri Lanka.

“Selon nos informations, ils ont été capturés par des pirates somaliens”, a déclaré Gayan Wickramasuriya, le porte-parole de la marine sri-lankaise.

Il s’agirait du deuxième cas d’attaque de pirates somaliens depuis 2017.

Il a précisé que le Lorenzo Putha-4 avait été détourné samedi à quelque 840 milles nautiques au sud-est de la capitale somalienne, Mogadiscio.

“Le Sri Lanka a alerté les Forces maritimes combinées”, la coalition internationale chargée de lutter contre le terrorisme et la piraterie, a déclaré à l’AFP M. Wickramasuriya.

Il a précisé que la marine indienne avait déjà envoyé un navire de guerre pour enquêter, tandis que celle du Sri Lanka, île de l’océan Indien proche de l’Inde, prépare un navire pour se rendre dans la zone.

– –

Depuis novembre 2023, les rebelles Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont multiplié les attaques de missiles et drones au large du Yémen, disant viser les navires liés à Israël en “solidarité” avec les Palestiniens de la bande de Gaza, pilonnée et assiégée par l’armée israélienne depuis l’attaque sanglante du mouvement islamiste Hamas sur le sol israélien le 7 octobre.

Ces attaques ont poussé certains armateurs à suspendre les passages en mer Rouge, par où transite en temps normal jusqu’à 12% du commerce mondial, et à contourner l’Afrique pour rallier l’Asie à l’Europe.

Les forces navales internationales ont également été détournées vers le nord, du golfe d’Aden vers la mer Rouge, suscitant la crainte d’une résurgence des pirates qui exploiteraient la brèche.

Les attaques de pirates au large des rives somaliennes – parfois jusqu’à plus de 3.600 kilomètres de ces côtes, dans l’océan Indien – ont atteint leur apogée en 2011, avant de diminuer fortement ces dernières années.

Selon le pôle d’expertise français dédié à la sûreté maritime MICA Center, si les actes de piraterie sont restés stables dans le monde en 2023, à un niveau historiquement bas, un regain de tension a été enregistré l’an dernier en mer Rouge et dans l’océan Indien.

– “Piraterie d’opportunité ?”-

Outre les attaques des Houthis autour du détroit de Bab-el-Mandeb, qui relie la mer Rouge à l’océan Indien, des cas de piraterie ont été répertoriés au large de la Somalie, pour la première fois depuis 2017.

“Est-ce une piraterie d’opportunité car tous les moyens (militaires, NDLR) sont focalisés sur la mer Rouge ? Ou est-ce un phénomène qui redémarre ? C’est trop tôt pour le dire”, s’interrogeait auprès de l’AFP le commandant du MICA Center, le capitaine de frégate Éric Jaslin, à la publication du bilan annuel du MICA il y a trois semaines.

Au total, 295 actes de piraterie et de brigandage ont été dénombrés en 2023 dans le monde, contre 300 en 2022, au plus bas depuis le début des statistiques en 2008, selon ce bilan du Maritime Information Cooperation & Awareness (MICA) Center, hébergé à Brest (est de la France).

Le 16 décembre 2023, des pirates somaliens ont détourné un vraquier, le MV Ruen, battant pavillon maltais, à 380 milles nautiques à l’est de l’île yéménite de Socotra.

Les pirates, qui ont remis un marin blessé à la marine indienne, ont emmené le MV Ruen et ses 17 membres d’équipage restants dans l’État semi-autonome somalien du Puntland.

Au début du mois, le Sri Lanka a annoncé qu’il rejoignait un groupe de travail maritime dirigé par les États-Unis en mer Rouge afin de protéger le transport maritime international contre les attaques des rebelles houthis.

Toutefois, l’île, à court d’argent, n’a pas encore envoyé de navire. Le président Ranil Wickremesinghe a déclaré que les attaques des Houthis avaient augmenté les coûts de fret et avaient un impact sur les exportations de vêtements et de thé du Sri Lanka.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE