Pékin accuse l’AUKUS de risquer la prolifération nucléaire dans le Pacifique

Sydney, 20 avr 2024 (AFP) – Pékin a accusé samedi les pays de l’alliance de défense Australie-Royaume-Uni-Etats-Unis, l’AUKUS, qui a le projet d’équiper l’Australie de sous-marins à propulsion nucléaire, de prendre le risque d’une prolifération nucléaire dans le Pacifique.

A l’occasion d’une visite en Papouasie-Nouvelle-Guinée, un allié de longue date de l’Australie avec lequel la Chine essaye de développer des liens, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a fustigé ce projet de sous-marins à propulsion nucléaire, dotés toutefois d’armes conventionnelles, l’estimant « contraire » au traité du Pacifique sud qui interdit les armes nucléaires dans la région.

Cette décision « pose de sérieux risques de prolifération nucléaire », a-t-il déclaré à la presse après une rencontre avec son homologue Justin Tkatchenko.

Ces dernières années, la Chine tente de contrecarrer peu à peu l’influence américaine et australienne dans le Pacifique sud.

Les îles de la région représentent peu en population, mais sont riches en ressources naturelles et, surtout, sont placées sur des routes maritimes géostratégiques, dont certaines pourraient être vitales en cas de dispute militaire avec Taïwan.

L’Australie, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont par ailleurs indiqué le 9 avril qu’ils « envisagaient de coopérer » avec le Japon dans le cadre de l’Aukus.

« La tentative récente d’inclure plus de pays dans une telle initiative qui ne fait qu’empirer la confrontation entre les blocs et provoquer la division est totalement incompatible avec les besoins urgents des pays insulaires » du Pacique, a commenté M. Wang.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.