Port de Nantes Saint-Nazaire: trafic en baisse de 4% en 2023

Nantes, 9 jan 2024 (AFP) – Le trafic du port de Nantes Saint-Nazaire a observé en 2023 des “évolutions contrastées” avec une baisse du trafic total mais une progression du pétrolier et des importations toujours élevées de gaz naturel liquéfié (GNL), selon un communiqué publié mardi.

“Après un début d’année impacté par les mouvements sociaux liés à la réforme des retraites, le trafic ligérien a retrouvé une belle dynamique, comme en témoignent la croissance du roulier (…) et les importations de gaz naturel liquéfié”, précise dans un communiqué le port de Nantes Saint-Nazaire.

En 2023, le trafic total du port s’élève à 28,4 millions de tonnes (Mt) – environ 21 millions à l’import et 7,3 à l’export – contre 29,7 millions en 2022, soit une baisse de 4%.

La reprise d’activité à la raffinerie TotalEnergies de Donges à l’été 2022 après un arrêt d’exploitation de 18 mois a poussé en 2023 les importations de pétrole brut (6,8 millions de tonnes), en hausse de 33% sur un an.

Le trafic de produits raffinés a poursuivi sa progression (+ 6%) avec un rééquilibrage de fait des importations (1,2 million) et des exportations (3,3 millions), précise le communiqué.

Le trafic de gaz naturel liquéfié (GNL) “reste à un niveau élevé” avec 8,1 millions de tonnes: 114 navires ont fait escale au terminal méthanier Elengy de Montoir-de-Bretagne contre 139 en 2022, “année exceptionnelle durant laquelle, comme de nombreux pays européens, la France a renforcé la sécurisation de son approvisionnement et de ses stocks énergétiques”.

Le gaz, transporté à l’état liquide par bateau et regazéifié avant d’être injecté dans le réseau terrestre, est devenu une source d’énergie cruciale pour l’Europe, dépendante à 40% du gaz russe avant le conflit en Ukraine.

La centrale électrique EDF de Cordemais a quant à elle été “peu mise à contribution” en 2023: le trafic de charbon se limite à 0,4 Mt (- 64%), d’importants stocks ayant été constitués en 2022.

Les exportations de céréales enregistrent de leur côté une baisse de près de moitié “et ce malgré une récolte 2023 de bon niveau”.

“Les céréales d’origine française continuent de subir la forte concurrence des pays bordant la Mer Noire, et les destinations historiques, en particulier vers l’Afrique et le Moyen-Orient, s’ouvrent désormais à d’autres origines”, explique le communiqué.

Les activités du terminal roulier progressent, eux, de 13%, “conséquence d’une forte reprise de l’activité du secteur automobile” après la pandémie de Covid-19. En 2023, plus de 118.000 véhicules ont transité par le terminal.

ld/mb/eb

TOTALENERGIES

EDF – ELECTRICITE DE FRANCE

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE