Pour le PCF, la France doit “faire accoster le Lifeline sur ses côtes”

“La France doit proposer son aide et faire accoster le Lifeline sur ses côtes afin d’éviter que de nouveaux drames se produisent. Ouvrons les portes de nos ports !”, intime le PCF.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux avait déclaré mardi matin qu'”une solution européenne sembl(ait) se dessiner” pour le Lifeline, bloqué en mer avec 234 migrants à bord, avec un possible “débarquement à Malte”.

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte s’est fait plus affirmatif, annonçant que le Lifeline pourrait accoster sur cette île.

Sans évoquer spécifiquement le Lifeline, le chef de file de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a lui aussi appelé mardi à accueillir les migrants cherchant un port d’accueil en Méditerranée.

“Je vous le redis les gens, les yeux dans les yeux, une fois que les gens ont vaincu toutes ces difficultés, affronté tous ces malheurs, vous ne pouvez rien faire d’autres que de vous en occuper. Personne ne peut avoir pour politique de les rejeter à la mer”, a-t-il plaidé dans sa Revue de la semaine diffusée sur Internet.

Il s’est redit opposé à cette occasion à l’allongement de la durée de rétention des étrangers, à 90 jours, mesure approuvée par l’Assemblée dans le cadre de l’examen du projet de loi asile et immigration.

“En France vous savez combien de temps on a le droit maintenant de garder quelqu’un enfermé, avec ses gosses ? On n’est pas cruel, on les sépare pas comme les Américains, donc on met aussi les enfants derrière les grillages, depuis la loi Macron c’est 90 jours (…) Trois mois, vous êtes d’accord pour ça ? (…) chacun pense comme il veut et s’arrange avec sa conscience, mais moi je ne suis pas d’accord”, a-t-il dit.