Revue des frets maritimes: les frets secs baissent, les pétroliers restent stables

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a fini vendredi à 1.341 points, contre 1.445 points une semaine auparavant.

“Si les tensions commerciales empirent entre les Etats-Unis et la Chine, cela pourrait engendrer un risque de baisse de nos prévisions”, ont expliqué les analystes de Eastport Maritime.

Les relations entre les deux poids lourds du commerce international se sont détériorées la semaine dernière alors que Donald Trump a évoqué de possibles nouvelles taxes qui concerneraient potentiellement 400 milliards de dollars de produits chinois importés.

Les analystes s’inquiètent des conséquences sur la croissance mondiale de telles mesures, si elles venaient à entrer en vigueur.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires “Capesize”, forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 2.011 points contre 2.223 points une semaine auparavant.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie “Panamax”, a terminé en baisse vendredi à 1.355 points, contre 1.495 points une semaine auparavant.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 506 points vendredi, contre 515 points sept jours auparavant.

L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 745 points contre 746 points la semaine précédente.