Tir de qualification réussi pour le missile de croisière naval

Le MdCN doit équiper à terme les frégates multi-missions (FREMM) et les sous-marins Barracuda. Le marché des MdCN a été notifié fin 2006 à la société MBDA, leader européen des systèmes de missiles.

L’essai, “représentatif d’un tir à partir d’une frégate”, “a contribué à valider les performances de navigation autonome et de guidage terminal par reconnaissance infrarouge”, précise la DGA.

Complémentaire du missile Scalp, dont il est dérivé, le MdCN est doté d’une portée de plusieurs centaines de kilomètres. Le nouveau missile est destiné à frapper des objectifs situés dans la profondeur du territoire adverse. Il est adapté, selon la DGA, “à des missions de destruction d’infrastructure de haute valeur stratégique”.

Le 5 mai, un tir d’essai destiné à valider la capacité du sous-marin nucléaire (SNLE) Le Vigilant à mettre en oeuvre un autre missile, le M51, avait échoué au large du Finistère, l’engin s’étant autodétruit quelques dizaines de secondes après son lancement.