Trafic d’armes et drogue Marseille-Corse: deux autres marins interpellés

Les deux hommes, interpellés à Ajaccio et à Bastia, doivent être transférés à Marseille où l’affaire est instruite par la Juridiction interégionale spécialisée (Jirs, chargé des dossiers de criminalité organisée), a-t-on indiqué de même source confirmant une information de Corse-Matin.

Les gardes à vue peuvent durer jusqu’à quatre jours dans le cadre d’affaires de trafic de stupéfiants et d’association de malfaiteurs.

Quinze personnes, dont quatre marins, interpellées jeudi et vendredi derniers à Marseille et en Corse et soupçonnées d’avoir organisé un trafic d’armes et de stupéfiants entre Marseille et la Corse ont été mises en examen et écrouées au terme de deux ans d’enquête.

80.000 euros en liquide, un kilo de cocaïne, des armes à feu et des munitions ont été saisis lors de perquisitions chez les suspects mais rien n’a été découvert à bord des navires de la SNCM.