Treize des 17 marins enlevés au Cameroun sont philippins (autorités portuaires)

Des responsables portuaires avaient dans un premier temps affirmé que les victimes de l’attaque, au large de Douala, grand port camerounais, étaient chinoises et ukrainiennes.

“Neuf otages, tous philippins” ont été pris sur un vraquier battant pavillon libérien et appartenant à un armateur grec, tandis que “huit otages (trois Russes, quatre Philippins, un Ukrainien)” ont été enlevés sur un navire appartenant à une société allemande, précise le document consulté par l’AFP.

Noel Choong, chef du centre d’information sur la piraterie du Bureau Maritime International (BMI), basé à Kuala Lumpur, a confirmé dimanche à l’AFP le nombre de marins enlevés sur chaque navire, mais a affirmé ne pas être en mesure de préciser la nationalité des victimes sur le deuxième.

“Le BMI a émis un message d’alerte à tous les navires mouillant à Douala, leur demandant de redoubler de précautions”, avait-il affirmé vendredi.

A Moscou, le ministère des Affaires étrangères a assuré dans un communiqué cité par les agences de presse que trois des marins kidnappés étaient de nationalité russe.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE