UE: la France réitère son opposition à la pêche électrique

“Je viens de rappeler notre opposition à la pratique de la pêche électrique qui ne peut constituer une solution”, a rapporté le ministre Stéphane Travert sur Twitter.

La question a été soulevée lors de la réunion à 28 par les Pays-Bas, principaux partisans de ce type de pêche, alors que les opposants fustigent une pratique destructrice pour les fonds marins.

Stéphane Travert a de son côté mis en avant la “nécessité de protéger notre écosystème marin, les juvéniles de sole et de cabillaud”.

Lundi matin, une trentaine de marins-pêcheurs de Boulogne-sur-Mer (nord de la France) ont manifesté pour dire “stop à la pêche électrique en Europe”.

Jeudi, le Parlement européen avait une nouvelle fois marqué son opposition à la pêche électrique en rejetant un acte délégué proposé par la Commission européenne qui pouvait autoriser ce type d’activité dans certaines zones de la Manche et de la mer du Nord au large des côtes belges.

Il a ainsi confirmé la ligne adoptée en janvier lors d’un vote où les eurodéputés avaient clairement pris position contre la pêche électrique, pour l’instant autorisée de façon très limitée (5% de la flotte) dans une zone au sud de la mer du Nord.

Le texte est actuellement en discussion entre les deux colégislateurs, le Parlement et le Conseil (les Etats membres). La prochaine session de négociation pourrait se tenir le 26 juin, selon une source européenne.

La pratique concernait alors 84 navires néerlandais, la Belgique ayant demandé une dérogation pour trois navires. Ce qui représente moins de 0,1% de la flotte européenne.