Un premier navire de l’ONU doit accoster vendredi en Ukraine pour récupérer des céréales

Genève, 12 août 2022 (AFP) – Un premier navire affrété par les Nations unies pour transporter des céréales ukrainiennes destinées à soutenir ses opérations d’aide humanitaire dans le monde doit accoster vendredi en Ukraine, a indiqué le Programme alimentaire mondial (PAM).

Le MV Brave Commander, qui a quitté Istanbul mercredi, doit arriver à Youjne, à l’est d’Odessa, sur les bords de la mer Noire, pour y récupérer ensuite les céréales achetées par le PAM.

“Il s’agit de la première livraison d’aide alimentaire humanitaire dans le cadre de l’Initiative céréalière de la mer Noire”, a déclaré un porte-parole du PAM, Tomson Phiri, lors d’un point de presse régulier à Genève.

Le 22 juillet, l’Ukraine et la Russie ont signé à Istanbul, via une médiation de la Turquie et sous l’égide de l’ONU, des accords pour quatre mois sur l’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire, bloquées à cause du conflit armée entre les deux pays.

Conformément à ces accords, un Centre de coordination conjointe (CCC), chargé du contrôle des exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire, a été mis en place à Istanbul.

Le 10 août, une première cargaison commerciale de céréales ukrainiennes a accosté au port de Mersin, en Turquie. Mais aucune cargaison humanitaire onusienne n’a jusqu’à présent quitté l’Ukraine.

Le PAM a acheté pour l’instant 30.000 tonnes de blé ukrainien, et le MV Brave Commander a une capacité de 23.000 tonnes.

“Le reste sera bientôt chargé et expédié sur un autre navire”, a expliqué M. Phiri.

Le PAM espère qu’il y aura par la suite des cargaisons humanitaires régulières.

L’organisation n’a pas indiqué la date à laquelle le MV Brave Commander quittera l’Ukraine, ni sa destination.

“Le chargement et le déplacement de navires (…) dans le contexte du conflit actuel est une opération complexe”, a souligné M. Phiri.

“L’acheminement des céréales ukrainiennes vers les opérations humanitaires du PAM dans des endroits comme l’Ethiopie, la Somalie et le Yémen bénéficiera à la fois à l’économie ukrainienne et aux populations menacées par la famine dans les régions du monde les plus durement touchées par la crise alimentaire mondiale”, a-t-il par ailleurs relevé.

L’Ukraine et la Russie, sont parmi les plus gros exportateurs mondiaux de céréales, et la guerre a conduit à une flambée des cours des céréales.

Selon le PAM, un nombre record de 345 millions de personnes dans 82 pays sont aujourd’hui confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, tandis que jusqu’à 50 millions de personnes dans 45 pays risquent de sombrer dans la famine sans aide humanitaire.