CMA CGM et Bpifrance annoncent le lancement opérationnel du fonds de dotation pour la filière maritime française 

Annoncé en 2023 du salon international de l’agriculture de Paris, le fonds de dotation pour la filière maritime française devient opérationnel à compter du mois d’avril. 

Doté de 200 millions d’euros via PULSE, le fonds Energies de CMA CGM, ce fonds de dotation sera réparti en trois enveloppes distinctes :

  • 130 millions d’euros de subventions destinées à la filière maritime
  • 20 millions d’euros de subventions destinées à la recherche dans le maritime
  • 50 millions dédiés à l’investissement

 

Ces 200 millions d’euros dédiés au fonds de dotation sont intégralement financés par PULSE, le fonds énergie de CMA CGM, créé en septembre 2022 par Rodolphe Saadé et doté d’un budget de 1,5 milliard d’euros sur cinq ans pour soutenir la décarbonation du Groupe et de sa chaîne d’approvisionnement.

 

Une initiative inédite 

Le fonds de dotation, administré par des représentants de CMA CGM, répartira les 200 millions d’euros en trois enveloppes distinctes, dont deux seront confiées à Bpifrance, avec une part de subvention et une part d’investissements :

  • 130 millions d’euros de subventions, gérées par Bpifrance pour le compte du fonds de dotation, destinées à la filière maritime pour financer des entreprises françaises souhaitant accélérer leur décarbonation, dont 20 millions d’euros de subventions destinées aux sociétés de pêche françaises pour financer la décarbonation de leurs navires 
  • 50 millions d’euros souscrits dans un fonds d’investissement géré par Bpifrance Investissement pour investir en fonds propres et quasi-fonds propres dans des PME / ETI françaises de la filière maritime qui souhaitent accélérer leur décarbonation 
  • 20 millions d’euros de subventions destinées à la recherche dans le maritime et gérée en direct par le fonds de dotation pour financer des instituts et des centres de recherche à la pointe dans le secteur maritime 

 

Une gouvernance représentative du monde maritime

Un comité de pilotage, composé de 7 membres issus de la filière maritime et du secteur financier (CORIMER, Armateurs de France, Gican, Cluster Maritime Français, Meet2050, comité national des pêches et Rothschild), décidera des orientations de la doctrine d’intervention du fonds de dotation. L’instruction des dossiers de subvention ou d’investissement destinée à la filière maritime sera gérée par Bpifrance.

La direction R&D du Groupe CMA CGM supervisera directement certaines subventions destinées à la recherche en nouant des partenariats dédiés avec les instituts et centres de recherche identifiés qui sont aujourd’hui à la pointe dans le secteur maritime.

 

Un acte de solidarité

Cette initiative, qui constitue une marque de solidarité sans précédent de la part d’un grand groupe français à l’égard de l’ensemble de sa filière, permettra de financer les projets de décarbonation portés par les acteurs industriels, maritimes et portuaires français dans toute leur diversité : pêche, transport de passagers, fret maritime, nautisme, ports et terminaux.

En signe de solidarité avec les pêcheurs, dont les efforts nécessaires pour la transition énergétique de leur flotte sont considérables, 20 millions d’euros bénéficieront à la décarbonation de leurs navires. Cette enveloppe contribuera à accélérer la transition énergétique de la pêche maritime, par la prise en charge d’une partie des investissements liés au retrofit de navires existants, ainsi que des études et formations liées à la mise en place de solutions décarbonées.

 

PULSE, un outil unique 

La mise en place de ce fonds de dotation représente une étape importante dans le déploiement de PULSE, dont la stratégie d’investissement repose sur deux piliers principaux : l’innovation avec des investissements dans l’électrification, l’efficacité énergétique ou la capture carbone ; et les projets industriels énergétiques avec la production de carburants alternatifs pour les navires CMA CGM (bio et e fuel) et la production d’énergie renouvelables (photovoltaïques) pour ces assets terrestres. 

En 18 mois, PULSE a engagé 460 millions d’euros (hors fonds de dotation) pour une vingtaine d’investissements directs ou indirects dans des projets technologiques et énergétiques. PULSE soutient en particulier des fonds d’investissement dédiés (comme Hy24 dédié à l’hydrogène décarboné), des start-ups innovantes (comme la gigafactory de batteries Verkor) et des leaders industriels (comme Renault et Volvo dans Flexis, ainsi que des énergéticiens dans la production de carburants alternatifs bas carbone).

« La décarbonation est un enjeu majeur pour l’avenir de la filière maritime française, explique Rodolphe Saadé, Président-Directeur Général du Groupe CMA CGM. En tant que leader, il est de notre responsabilité de soutenir les efforts de décarbonation de notre secteur. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité que le Groupe CMA CGM alloue 200 millions d’euros à un fonds de dotation pour aider, avec le concours de Bpifrance, à identifier et à financer les projets les plus innovants et performants dans ce domaine. »

Pour Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance « Accompagner les entreprises françaises dans leur transition écologique et énergétique constitue un axe stratégique majeur pour Bpifrance. Pour ce faire, nous avons développé une boîte à outils complète et un continuum unique de solutions de financement et d’accompagnement dans le cadre de notre plan climat, afin d’accélérer la décarbonation du tissu industriel et économique français. Le lancement opérationnel de ce fonds de dotation, qui servira à faire des investissements en fonds propres, quasi-fonds propres et en dette, aux côtés de CMA CGM, et qui vise à accélérer la mise en œuvre des projets de transition énergétique des acteurs de la filière maritime, est une étape importante dans la décarbonation du secteur maritime. »


Pour accéder à ces dispositifs : 

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.