PONANT, vers un 14ème navire “zéro impact” ?

PONANT

PONANT continue d’explorer les options technologiques pour un tourisme plus durable. Après le lancement du Commandant Charcot l’an dernier, premier navire de haute exploration polaire, hybride électrique propulsé au Gaz Naturel liquéfié (GNL), l’équipe R&D de PONANT développe un concept de navire de croisière éco-conçu n’ayant aucun impact en navigation sur l’environnement.

« Nous travaillons depuis plusieurs mois sur un nouveau concept de navire dont l’empreinte écologique sera réduite tout au long du cycle de vie, affirme Mathieu Petiteau, Directeur des nouvelles constructions et de la Recherche & développement chez PONANT. Nous évaluons tous les impacts potentiels : rejets dans l’atmosphère, dans l’eau, microplastiques, bruit rayonné, impacts sociaux et humains. Comme Le Commandant Charcot, il sera aussi un outil au service des scientifiques. C’est une toute nouvelle génération de navire que nous devons désormais concevoir et nous serons au rendez-vous ».

Les critères de design techniques et commerciaux de ce nouveau navire, le 14ème de la flotte, sont définis en concertation avec les différents départements. L’objectif est de livrer un navire capable d’associer différentes sources d’énergie non fossiles, dont la propulsion à voile, grâce à l’intégration de briques technologiques. Le cahier des charges sera établi d’ici la fin de l’année 2022, puis décliné sous forme de plans préliminaires et d’une spécification technique soumise à appel d’offres. L’objectif est une mise en exploitation à l’horizon 2025.

Ce projet de 14ème navire s’inscrit dans la lignée des 6 engagements environnementaux que PONANT a pris, dont celui de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30% d’ici 2030. Après le lancement du Commandant Charcot, la compagnie poursuit ses efforts pour minimiser l’empreinte carbone de ses navires. L’équipe R&D a notamment pour mission d’identifier et d’évaluer les différentes options technologiques susceptibles d’accélérer la transition écologique et énergétique de l’ensemble de la flotte.

Les pistes de progrès sont nombreuses, aussi bien en termes de sobriété énergétique et d’optimisation que de transformations structurelles des navires ou de préservation des écosystèmes. De nouvelles générations de carburants bio sont évaluées, comme l’hydrogène vert, ainsi que les possibilités de propulsion offertes par le vent et l’eau.

Source : PONANT

Lire d’autres articles.