Montée en puissance de la frégate européenne multi-missions Aquitaine, le batiment le plus moderne de la flotte française

Dans la partie nord américaine de son déploiement, l’Aquitaine a rejoint plusieurs bâtiments de la marine américaine au large de la Caroline du Sud pour participer, du 30 mars au 4 avril 2013, à l’exercice Independant Deployer. Cet entraînement a permis de mettre en évidence la polyvalence de la FREMM. Opposée à un groupe de bâtiments et d’aéronefs de l’US Navy, l’Aquitaine et son hélicoptère Caïman, accompagnés de plusieurs bâtiments américains, ont pu détecter, pister puis engager les ennemis fictifs de la coalition. 

L’interopérabilité des liaisons de données tactiques lui a permis, au même titre que les autres bâtiments, de partager avec l’ensemble de la force les informations recueillies par ses propres senseurs, échanges indispensables pour conduire efficacement des opérations conjointes.Grâce aux « chats» sécurisés, les équipes du central opérations, en contact permanent avec l’état-major américain embarqué et avec les bâtiments alliés, ont parfaitement assumé leur rôle au sein de la force navale. 

Essais d’appontage d’un hélicoptère sur la FREMM Aquitaine

Le Caïman Marine pour sa part, s’est révélé particulièrement précieux. Sa large autonomie et son radar embarqué de dernière génération ont décuplé les portées de détection de la FREMM, constituant ainsi un tandem complémentaire, performant et très prometteur au sein de la force navale. Après plusieurs jours d’un entraînement complet et varié, la FREMM a démontré qu’elle avait toute sa place au sein d’une force interalliée. Ses précieuses capacités techniques associées à celles de son hélicoptère et au savoir-faire des marins du bord, lui ont permis de relever le défi de ce premier entraînement interallié. 

Pour son commandant, le capitaine de vaisseau Benoit Rouvière, “Cette confrontation était essentielle : elle devait permettre de bien mesurer l’état de maturité du système de combat et, plus généralement, de confirmer l’aptitude du bâtiment le plus moderne de la flotte française à tenir son rang dans un environnement aussi exigeant. Le résultat est au-delà de mes espérances.“. Développée et produite par DCNS pour la France (et Fincantieri pour l’Italie), la FREMM Aquitaine est le premier batiment d’une série de 11 (peut-être finalement ramenée à 8 pour des raisons budgetaires) appelée à constituer l’ossature de la marine nationale française. La FREMM disposera, entre autres (voir caractéristiques ci-dessous), du missile de croisière naval. 

Caractéristiques techniques :

  • Longueur hors tout : 142,2 mètres
  • Largeur : 19,7 mètres
  • Déplacement : 6 040 tonnes
  • Vitesse maximale : 27 noeuds
  • Mise en oeuvre : 108 marins
  • 4 tubes lance-torpilles de 324 mm pour torpilles MU90
  • 1 tourelle de 76 mm
  • 2 canons de 20 mm
  • 4 mitrailleuses de 12,7 mm
  • 8 missiles antinavire MM40-EXOCET
  • 1 système surface-air antimissile SAAM (missiles Aster 15) missiles de croisière naval (MDCN)

 

LE FIL INFO DE M&O