La Voix des océans

GÉOPOLITIQUE & DÉFENSE - Page 31

La Marine nationale recrute

A l'occasion de l'inauguration, le 20 novembre dernier, des nouveaux locaux du Centre d'Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) de Lyon, la Marine nationale rappelle qu'elle recrute chaque année 3000 jeunes de 16 à 29 ans, diplômés ou non (de niveau 3ème à Bac+5), auxquels elle propose une formation dans de nombreux domaines de compétences : scientifique, technique, opérationnel, administratif, restauration, santé avec, à la clef, des carrières motivantes et gratifiantes accessibles à tous dans plus de 50 métiers. "Intégrer la Marine, explique le service de recrutement, c'est choisir d'être militaire, professionnel de la mer et d'évoluer dans une institution où les valeurs de solidarité et d'autonomie se vivent au quotidien". La Marine nationale permet de fait à ces jeunes de se former, de mettre leurs connaissances en pratique, d'acquérir une première expérience professionnelle valorisante, d'encadrer du personnel et d'accéder à des niveaux de responsabilités supérieures.

Les otaries et les dauphins de la marine américaine en préretraite

Les otaries et les dauphins utilisés par la marine américaine, dans le cadre d'un projet développé à partir du début des années soixante, devraient être progressivement mis à la retraite, à partir de 2017, remplacés par des robots.  Depuis plus de cinquante ans, des dauphins et des otaries ont été dressés à protéger des ports ou des navires, à effectuer des missions de secours, à détecter des mines, à récupérer certains objets, et ont été déployés sur de nombreux théâtres d'opération, du Vietnam à l'Irak.  La formation et l'entretien de ces animaux, doués d'intelligence et ayant démontré de grandes facultés d'adaptation en situation de combat, n'en demeurent pas moins coûteuse.  Leur remplacement par des robots permettrait de réaliser des économies avec la disparition de la phase d'apprentissage, tout en offrant une bonne fiabilité et disponibilité. Présenté récemment, le robot appelé à les remplacer, baptisé Knifefish, a la forme d'une torpille dont l'autonomie (16 heures) permettra une immersion plus longue que celle des mamifères. Équipé d'un...

Redynamiser l’Europe de la défense ?

La France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et la Pologne ont tenté, le 15 novembre dernier, de relancer l'Europe de la défense dans un contexte de restrictions budgétaires dans l'Union européenne. Les ministres des Affaires étrangères et de la défense de ces cinq grands pays de l'UE se sont réunis à Paris pour "promouvoir une politique européenne ambitieuse dans le domaine de la sécurité et de la défense", selon un communiqué commun. Cette réunion intervient en amont d'un Conseil européen qui doit examiner ce dossier en 2013 et définir les priorités stratégiques, notamment pour renforcer la compétitivité de l'industrie de défense européenne. Elle intervient aussi après l'échec de la fusion entre EADS et le britannique BAE Systems, qui a illustré l'incapacité des Etats à mettre en musique une consolidation qu'ils appellent de leurs voeux depuis plusieurs années. "Notre initiative a une double volonté, d'abord s'inscrire dans un calendrier (...) et créer un mouvement, créer un entrain qui est ouvert à tous", a déclaré à la presse...

Un nouveau patrouilleur rapide pour la marine norvégienne

DCNS a livré à la Marine royale norvégienne le cinquième patrouilleur rapide P965-Gnist dans le cadre du programme baptisé SKJOLD qui comporte cinq unités de ce type. Le programme SKJOLD est piloté par un consortium regroupant DCNS, qui intervient en qualité de co-fournisseur et d'autorité de conception du système de combat, et deux contractants locaux, le chantier naval UMOE Mandal et la société Kongsberg Defence & Aerospace.   Les patrouilleurs rapides (Fast Patrol Boats) SKJOLD sont conçus spécifiquement pour assurer des missions de sécurité en zones littorales. Le système de combat est adapté pour répondre aux exigences particulières de cet environnement et à celles d'un équipage réduit. Les systèmes de communication et les suites de senseurs sont entièrement compatibles avec les opérations navales internationales de type OTAN. Les capacités de communication des navires seront en outre modernisées avec l'apport d'un système de communications par satellite à l'état de l'art. Avec une longueur d'environ 50 mètres, les patrouilleurs rapides de la classe SKJOLD sont fortement...

Les Havrais invités à visiter les chasseurs de mines de l’OTAN

Les bâtiments du groupe permanent de guerre des mines de l'OTAN feront escale au Havre, du 16 au 19 novembre 2012, en conclusion d'une opération de recherche et de destruction d'engins explosifs historiques menée depuis 10 jours au large de la baie de Somme. Les bâtiments, amarrés aux quais du Cameroun et de Guinée, seront ouverts au public les samedi 17 et dimanche 18 novembre, de 14h à 17h. Seront en escale, le bâtiment de soutien et de commandement Godetia (Belgique), les chasseurs de mines Narcis (Belgique), Fulda (Allemagne) et Sakala (Estonie). Le chasseur de mines tripartite (CMT) français Eridan, appelé sur une autre mission, ne participera pas à cette escale. Tous ces batiments ont participé à l'effort d'assainissement des fonds marins et de sécurisation des activités maritimes fourni tout au long de l'année par les plongeurs démineurs et les chasseurs de mines, notamment de la Marine nationale française, en mer et sur l'estran. Source: Marine nationale

Sept Navy Seals sanctionnés pour leur contribution sur le jeu “Medal of Honor: Warfighter”

Lu sur www.lanouvellerepublique.fr

Sept membres de cette unité d'élite des forces spéciales de la marine américaine, consultants sur le jeu vidéo "Medal of Honor: Warfighter", ont été sanctionnés par leur hiérarchie pour avoir divulgué des "informations classifiées".

On ne plaisante pas avec le "secret défense" à l'US Navy. Sept membres des Navy Seals, les forces spéciales de la marine américaine, ont été sanctionnés pour "manquement au devoir" et "divulgation d'informations classifiées" pour leur contribution au jeu vidéo Medal of Honor : Warfighter, sur lesquels ils étaient consultants.

Embarquement à bord du Terrible

Embarquement à bord du Terrible, l'un des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) qui assure la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire française.

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)