Chronique navale du 13 mars

Charles Alexandre Léon Durand, comte de Linois, ou Charles de Durand-Linois (27 janvier 1761 à Brest – 2 décembre 1848 à Versailles), est un marin et amiral français, vainqueur contre les Britanniques de la bataille d’Algésiras en 1801, grand officier de la Légion d’honneur, chevalier de Saint-Louis.

3 mars 1663 : début de chasse aux pirates (Toulon).

Le chevalier Paul, à la tête d’une division navale (6 bateaux), appareille pour attaquer les pirates barbaresques qui harcèlent les navires marchands européens en Méditerranée. Le futur lieutenant général des armées navales, Abraham Duquesne, fait partie de l’équipage de l’un des 6 bateaux.


13 mars 1806 : bataille navale du Cap Vert (Iles du Cap Vert) durant la guerre de la Quatrième Coalition.

De Linois revenant d’une campagne dans l’Océan indien tombe malencontreusement sur l’escadre de l’amiral Waren. Il est fait prisonnier.

Une escadre de course française, sous le commandement du comte de Linois, rencontre une escadre britannique commandée par Sir John Borlase Warren.

Les navires de l’amiral Linois, le Marengo et la Belle Poule, reviennent d’une campagne de guerre de course dans l’océan Indien.

Le  à deux heures du matin, à la hauteur des îles du Cap-Vert, les escadres françaises et britanniques se repèrent mutuellement. Les signaux lumineux de l’escadre britannique permettent à Linois d’identifier des navires de guerre. Il décide alors de se rapprocher pour identifier le contact, s’attendant à être en présence d’un convoi escorté par quelques frégates. Vers trois heures, il devient clair pour les Français que les Britanniques ne cherchent pas à éviter le combat. À cinq heures, l’aube se lève et les Français identifient le HMS London, un trois-ponts de 98 canons, accompagné de 6 autres vaisseaux (notamment les Ramilles et Repulse (en) de 82 et le Foudroyant de 80), de 2 frégates (dont HMS Amazon de 48) et d’une corvette.

Le combat s’engage, les vaisseaux se rapprochant jusqu’à se toucher. Linois pense à une tentative d’abordage et fait remonter ses hommes sur le pont, mais le London s’éloigne et la canonnade reprend. Pendant ce temps, la Belle Poule se livre à un duel d’artillerie avec HMS Amazon. Le reste de l’escadre britannique se rapproche et vient soutenir le London.

Linois, blessé, est remplacé par Vrignaud, commandant du Marengo, lui-même bientôt blessé et remplacé par le capitaine de frégate Chasseriau.

À neuf heures et demie, après six heures de combat, le Marengo et la Belle Poule amènent leur pavillon. Parlant du Marengo, l’amiral Varrens déclare : « Voilà un vaisseau qui s’est montré digne du nom qu’il porte. » Le Marengo compte 60 tués et 82 blessés.

Source : WIKIPEDIA


13 mars 1811 : bataille navale de la Lissa (côte dalmate).

L’île de Lissa servant de repère aux corsaires et à une flotte britannique, l’ordre de nettoyer la zone est donné au contre-amiral Dubourdieu qui déjà l’année dernière a tenté un raid sur l’ile. Malgré la supériorité de la flotte franco-italienne, le capitaine W. Hoste défait les assaillants. Dubourdieu est tué dans l’attaque.


13 mars 1919 : Mort à 47 ans de Ivan Boubnov, ingénieur naval de la marine militaire russe.

Ingénieur naval de la marine militaire russe, il est le principal concepteur des premiers sous-marins russes (Le Dauphin, 1903). Il inaugura la chaire de construction navale à l’institut polytechnique de Saint-Pétersbourg en 1904, et en 1911, développa une méthode de résidus pondérés pour résoudre les problèmes de déformation d’une plaque encastrée.

Au début de la Première Guerre mondiale, la flotte impériale compte déjà 75 destroyers (et 11 en construction), 45 torpilleurs de surface. Entre 1913 et 1917, la flotte de la Baltique recevra 17 destroyers de classe Novik, et la flotte de la Mer Noire 14. Boubnov, nommé major-général (1912) et professeur honoraire de l’Académie de Marine Nikolaïev, reçoit en 1916 l’approbation de son projet de construire 24 sous-marins, mais la Révolution d’Octobre met un terme à sa carrière.

En , les commissaires politiques mettent en application un décret de Lénine ordonnant l’arrêt de la construction de navires de guerre. Boubnov, arrêté, est interné quelques mois au camp de travail de Medved’ près de Novgorod ; il ne doit sa libération qu’à un concours de circonstances, et meurt de la fièvre typhoïde quelques mois plus tard.


13 mars 1943 : torpillage par le sous-marin italien Leonardo da Vinci de la classe Marconi du navire Empress of Canada au large du Cap des Palmes (Liberia, Afrique de l’Ouest), qui a fait 392 morts.