Chronique navale du 8 septembre

8 septembre 1494 : débarquement et bataille de Rapallo (Italie).

Le futur Louis XII (illustration ci-dessus) fait débarquer ses troupes à Rapallo en les appuyant depuis la mer. Il conquiert ensuite Gênes permettant l’entrée du gros de l’armée française dans la péninsule. Ce serait l’une des premières opérations de débarquement interarmées connue de l’histoire.


8 septembre 1923 : catastrophe maritime américaine (Honda point – Californie).

Après des manœuvres au large de San Francisco, 14 destroyers américains font route au Sud, en longeant la côte californienne  pour rejoindre leur base à San Diego. Naviguant à 20 nœuds et en colonne, ils se fient au navire de tête qui malgré le brouillard ne ralentit pas sa cadence, y compris lorsqu’il vire à bâbord croyant emprunter le chenal de Santa Barbara. Il s’échoue sur la côte. Le commandant échoué pense avoir heurté une île et non la côte, estimant mal, à nouveau, sa position. Il ordonne aux navires qui le suivent de virer pour pense-t-il éviter l’île, mais les envoi sans le savoir sur la côte. La moitié du convoi s’échoue. 23 marins disparaissent.


8 septembre 1943 : opération Starkey (au large de Calais).

Exercice naval allié ayant une triple vocation : préparer réellement le débarquement en Normandie (Overlord). Faire croire que c’est une véritable opération et ancrer dans l’esprit des Allemands que c’est autour de Calais (et non pas en Normandie) que le débarquement aura lieu. Fixer en France un maximum de troupes ennemies alors que l’effort allié a lieu en Sicile et en URSS à ce moment-là.

 

LE FIL INFO DE M&O