Chronique navale du 6 novembre

6 novembre 1930 : lancement à Saint-Nazaire du paquebot Georges Philippar, de la Compagnie des messageries maritimes.

Considéré comme moderne lors de son lancement, il est le sister-ship des paquebots Félix Roussel (lancé en 1929) et Aramis.

Il prit feu dans la nuit du 16 au  puis coula au large d’Aden (actuel Yémen) lors du retour de son voyage inaugural au Japon et en Chine, entrainant la mort de 49 personnes dont le journaliste Albert Londres.


6 novembre 1960 : Mort d’Erich Raeder, militaire allemand, qui a servi dans la Marine de son pays au cours de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

Officier général de la Reichsmarine pendant l’entre-deux-guerres, puis de la Kriegsmarine dès sa création par le Troisième Reich, il atteint le plus haut rang de la hiérarchie militaire navale, celui de Großadmiral, en 1939. Il est le commandant en chef de la Kriegsmarine jusqu’à son remplacement au début de l’année 1943 par Karl Dönitz. Il est condamné à la prison à vie au procès de Nuremberg puis est libéré en 1955, à près de 80 ans, pour raisons médicales.

 


6 novembre 1968 : Mort du contre-amiral américain Charles Butler McVay III

Le capitaine de vaisseau McVay est le commandant de l’USS Indianapolis (CA-35) lors du torpillage de celui-ci par le sous-marin japonais I-58, le . Il est alors le seul commandant d’un navire de guerre américain à être traduit en cour martiale pour négligence ayant entraîné la perte de son navire en temps de guerre. Malgré le témoignage du capitaine de l’I-58 Mochitsura Hashimoto qui confirma qu’aucune manœuvre n’eût pu sauver l’Indianapolis du torpillage, il est condamné pour n’avoir pas navigué en zigzag. Très touché par le verdict, et après des années de dépression, il se suicide en 1968.

LE FIL INFO DE M&O