La Voix des océans

HISTOIRE & PATRIMOINE - Page 2

Chronique navale du 30 septembre

30 septembre 1679 : Naissance du corsaire Jacques Cassard Maître de l'abordage, Jacques Cassard se distingue par l'audace avec laquelle il capture les navires marchands sur les côtes de l'Angleterre ; il s'illustrera également en escortant des convois en Méditerranée et dans les Antilles. Ruiné et souffrant du manque de reconnaissance dont il était victime, il s'emporte contre le cardinal de Fleury à qui il était venu réclamer justice ; il termine sa vie en prison et meurt à la forteresse de Ham le 21 janvier 1740. Onze bâtiments de la Marine nationale ont porté - au moins temporairement - le nom de Cassard. Un vaisseau de 74 canons (1795-1806) Un vaisseau de 86 canons (1803-1815) Un brick de 20 canons (1832-1850) Une corvette à hélice (1846-1882) Un aviso de 1re classe (1859-1879) Un aviso de 1re classe (1866-1894) Un croiseur protégé (1896-1924) Un cargo construit en Angleterre et réquisitionné pendant la Deuxième Guerre mondiale. Un contre-torpilleur type Vauquelin (1931-1942) Un escorteur d'escadre (D623) (1953-1974) Une frégate antiaérienne Cassard (D614) (1985-2019)

Chronique navale du 29 septembre

29 septembre 1758 : Naissance de l'amiral britannique Horatio Nelson Il s'est illustré pendant les guerres de la Révolution française et napoléoniennes, notamment à la bataille de Trafalgar où il remporte une victoire décisive pour la Grande-Bretagne, qui préfigure la suprématie de la Royal Navy ; mais il y perd la vie. Il est couramment appelé l’amiral Nelson par les Français et Lord Nelson par les Anglo-Saxons. Nelson saura utiliser un large éventail de tactiques sans rester prisonnier de schémas traditionnels, au contraire de nombre de ses confrères ; ce qui lui vaudra une réputation d'officier insubordonné. Son sens de l'observation et sa faculté d'adaptation lui permettent d'agir très rapidement, prenant souvent de vitesse ses adversaires. Il a le don d'inciter les hommes à donner le meilleur d'eux-mêmes. Il suscite le dévouement et la loyauté de ses subordonnés et leur laisse en retour une grande liberté d'action. Son courage physique dans les combats et l'image d'héroïsme que lui valent ses nombreuses blessures en font de son vivant même une figure vénérée par la population britannique. Au moment de sa mort en 1805,...

Chronique navale du 24 septembre

24 septembre 1631 : découverte du cap Dorset, par l'explorateur anglais Luke Fox. Depuis le début de 2020, le nom Kinngait remplace officiellement celui de Cape Dorset. 24 septembre 1762 : bataille navale de Manille (guerre de Sept Ans) Elle opposa l'armée britannique sous les ordres de William Draper aux Espagnols de l'archevêque Manuel Rojo del Río y Vieyra. Elle se termina par une victoire britannique. Prise, Manille fut pillée par les soldats britanniques, mais aussi par des locaux chinois et philippins selon Rojo. Ce dernier décrivit ainsi les événements dans son journal : « La cité fut livrée au pillage, qui fut cruel et dura quarante heures, et n’épargna pas les églises, l’archevêché et une partie du palais. Bien que le capitaine général s’insurgeât au terme de vingt-quatre heures, le pillage continua malgré les ordres du général anglais pour y mettre fin. Il tua lui-même un soldat qui enfreignit ses ordres, et en fit pendre trois autres. » Les Britanniques demandèrent aux Espagnols une rançon de quatre millions de dollars que Rojo accepta de payer pour mettre fin...

Chronique navale du 23 septembre

23 septembre 1338 : bataille navale d’Arnemuiden (actuels Pays-Bas). Durant la guerre de 100 ans, la flotte française des amiraux Quiéret et Béhuchet attaque cinq navires anglais dans un port de l’île de Walcheren. Les Anglais se défendent vaillamment mais doivent se rendre étant en infériorité numérique. Les prisonniers anglais sont massacrés après les combats. Cette violence inutile fait scandale et coûtera finalement la vie deux ans plus tard aux deux amiraux français lors de leur capture à la bataille de l’Écluse (Picardie) en 1340. 23 septembre 1491 : Naissance à Saint Malo de l'explorateur et écrivain Jacques Cartier Mandaté par le roi de France François 1er, il aborde en 1534 le golfe du Saint-Laurent et explore le territoire alentour qu'il nomme Canada (de l'iroquoien kanata, village). Auteur de cartes, Cartier, par ses Relations, est le premier Européen à décrire et nommer ces eaux, leurs rives et leurs habitants. Il effectue un second voyage en 1535-1536 et un troisième en 1541-1542. 23 septembre 1568 : victoire espagnole, à la bataille de San Juan de Ulúa Fin désastreuse de la campagne d'une...

Chronique navale du 22 septembre

22 septembre 1694 : tentative de bombardement de Dunkerque. Jean Bart, défenseur de la ville, oblige l’escadre anglo-hollandaise de l’amiral Schovell à se retirer avant qu’elle ne puisse commencer sa canonnade. Jean Bart à l’aide de chaloupes se porte à la rencontre des brûlots et machines infernales que l’assaillant envoi contre les forts protégeant l’entrée du port et parvient à les dérouter ou faire exploser. 22 septembre 1914 : le sous-marin allemand U-9, sous les ordres du Kapitänleutnant Otto Weddigen, coule successivement les croiseurs obsolètes HMS Aboukir, Hogue et Cressy, (dont les équipages sont constitués principalement de réservistes) causant la perte de 1 459 hommes Il y eut un tollé public en Grande-Bretagne à la suite de ces pertes. Ces naufrages érodèrent la confiance dans le gouvernement britannique et nuisirent à la réputation de la Royal Navy alors que de nombreux pays n'étaient toujours pas sûrs de prendre parti dans la guerre. Le naufrage des trois navires a fait prendre conscience à l'Amirauté britannique du danger d'attaque de sous-marins. Le commandant Dudley Pound, servant dans la Grande Flotte en...

Chronique navale du 21 septembre

21 septembre 1711 : Duguay Trouin prend Rio de Janeiro (Brésil). A la tête d’une escadre sept vaisseaux (financée par un groupe d’armateurs malouins et par le comte de Toulouse), le corsaire Duguay-Trouin force la rade de Rio de Janeiro, fermée par un goulet plus étroit que celui de Brest et protégée par sept vaisseaux portugais. A l’issue d’un débarquement appuyé par ses navires, ses 3 200 hommes de troupe s’emparent des sept forts défendant la rade, pourtant tenus par 12 000 soldats. La ville de Rio est prise le 21 septembre puis rançonnée ; 5 navires de guerre et 60 marchands sont pris ou détruits. Cet exploit parmi les plus extraordinaires de la marine à voiles marque la fin de la vie embarquée d’un des plus incroyables marins français. Il servira encore la marine avec le grade de Lieutenant général de la Marine, commandant successivement la Marine à Saint-Malo, la Marine à Brest, puis l’escadre pour le Levant et enfin le port de Toulon.   21 septembre 1843 :...

Chronique navale du 15 septembre

15 septembre 1635 : le flibustier Pierre Belain d'Esnambuc débarque dans la rade de Saint-Pierre, et prend possession de la Martinique au nom du roi de France Louis XIII. Après l'échec de la Compagnie de Saint-Christophe Pierre d'Esnambuc obtient la création de la Compagnie des îles d'Amérique le 12 février 1635 de Richelieu. La compagnie charge Jean du Plessis et Charles Lénard de l'Olive, de coloniser la Guadeloupe. Tandis que d'Esnambuc débarque en Martinique avec 150 colons français venant de l'île Saint-Christophe, puis fonde le fort Saint-Pierre pour le compte de la Couronne de France et de la Compagnie des îles d'Amérique. Il donne le commandement du fort à Jacques Dupont (ou Du Pont), et regagne l'île Saint-Christophe. Il prend possession de l'île de la Dominique en novembre 1635 conduit un capitaine de Dieppe, Pierre Baillardel. Jacques Dupont - après avoir résisté à une attaque des indiens Caraïbes - est fait prisonnier par les Espagnols au cours d'un voyage qu'il effectuait vers Saint-Christophe pour rendre compte de sa gestion. Pierre d'Esnambuc fait alors nommer son neveu, Jacques Dyel du Parquet, comme gouverneur de la Martinique, en septembre 1636. Esnambuc finit par mourir de maladie sur...

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)