La Voix des océans

HISTOIRE & PATRIMOINE - Page 3

Chronique navale du 27 août

27 août 1664 : Création par Colbert de la Compagnie des Indes orientales Son objet était de « naviguer et négocier depuis le cap de Bonne-Espérance presque dans toutes les Indes et mers orientales », avec monopole du commerce lointain pour cinquante ans. Plus que sa rivale anglaise, elle forme une véritable puissance dans l'océan Indien entre 1720 et 1740, puis devient centrale dans les grandes spéculations boursières sous Louis XVI. Sa création avait pour but de donner à la France un outil de commerce international avec l'Asie et de concurrencer les puissantes Compagnies européennes fondées au XVIIe siècle, comme la Compagnieanglaise des Indes orientales et surtout la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Cependant, la guerre d'usure avec les Néerlandais puis le choc frontal avec les Anglais en Inde la conduiront à sa perte, après seulement un siècle d'existence. 27 août 1810 : Bataille de Grand Port Elle opposa deux escadres britannique et française dans la baie de Grand Port de l'Île-de-France (aujourd'hui île Maurice) entre le 20 et le 27 août 1810, durant la campagne de l'île Maurice. Une flottille britannique de quatre frégates chercha...

Chronique navale du 26 août

26 août 1652 : Bataille navale de Plymouth qui opposa, durant la première guerre anglo-néerlandaise, une flotte anglaise, commandée par George Ayscue, à une des Provinces-Unies, sous les ordres de Michiel de Ruyter (peinture ci-dessus), au large de Plymouth. Elle se solda par une victoire néerlandaise. Le 25 août, les Anglais repèrent la flotte néerlandaise au large de Plymouth et prennent la mer. Le lendemain, au large de la Bretagne, Ayscue, qui vient du nord et a l'avantage du vent, tente une attaque directe contre le convoi en espérant le disperser pour capturer quelques navires, mais de Ruyter a anticipé cette attaque, plaçant ses navires en protection. Les vaisseaux anglais sont en moyenne plus lourdement armés mais sont très désorganisés car les plus rapides ont brisé la formation dans l'espoir de s'emparer des navires marchands à la traîne; ils ne peuvent donc former une ligne de bataille et d'exploiter pleinement leur puissance de feu supérieure. L'escadre néerlandaise, à l'inverse, a adopté une formation en ligne sous le vent très défensive. Vers 16 heures,...

Chronique navale du 25 août

25 août 1865 : Mort de l'officier de marine, explorateur et cartographe Louis Isidore Duperrey Son voyage à bord de La Coquille est quasiment tombé dans l'oubli. Pourtant, ce voyage mérite d'être connu car il est l'un des seuls à n'avoir connu aucune avarie et aucune perte humaine. De plus, la moisson scientifique issue de voyage est considérable. Ce voyage est également le premier à avoir bénéficié des apports de Nicolas Appert en ce qui concerne la conservation des aliments et la lutte contre le scorbut.

Chronique navale du 24 août

24 août 1217 : Mort près de Douvres (Angleterre) de Eustache Busket, dit Eustache le moine ou Le Moine Noir, né vers 1170 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Il est l'un des plus fameux pirates du début du XIIIe siècle, dans la grande tradition des hors-la-loi médiévaux. Personnage hors du commun, redoutable et provocant, il apparut longtemps comme un bandit de grand chemin. Mais il se trouva mêlé au conflit entre les Capétiens et les Plantagenêts, lors des guerres entre Philippe Auguste et Jean sans Terre. Il prit parti tantôt pour l'un, tantôt pour l'autre. Vaincu et capturé par les Anglais, il eut la tête tranchée en 1217. Eustache le moine devient un pirate et un mercenaire, établissant des bases dans les îles de la Manche, plus précisément sur l'île de Sercq, et vendant les services de sa flotte au plus offrant. Il avait la réputation d'être redoutable et particulièrement efficace dans ses attaques. Il impressionnait tellement que le peuple fit courir une rumeur selon laquelle il pouvait rendre ses navires invisibles lors des abordages. De 1205 à 1212, il se met au service du roi d'Angleterre et devient en...

Chronique navale du 22 août

22 août 1711 : Naufrage de l'expédition Walker L’expédition Walker est une tentative britannique, menée par l'amiral Hovenden Walker, d'attaquer la ville de Québec en 1711 lors de la Deuxième Guerre intercoloniale et dans le contexte de la guerre de Succession d'Espagne. Son échec est dû à une catastrophe maritime sur le fleuve Saint-Laurent le 22 août 1711 lorsque sept navires de transport et un de vivres se sont échoués près de l'île aux Œufs. Quelque 850 soldats se sont noyés dans cette catastrophe, qui était à l'époque l'une des pires catastrophes navales de l'histoire britannique. 22 août 1831 : Mort de Jacques-Noël Sané, ingénieur constructeur naval Il fut l’un des plus brillants de l’âge de la voile, surnommé aussi le « Vauban de la marine ». Il est le concepteur de la quasi-totalité des vaisseaux de ligne construits en France de la guerre d'Indépendance des États-Unis à la fin du Premier Empire. « Messieurs, l'armée navale française et l'Europe savante viennent de perdre un de ces hommes rares dont la longue carrière appartient toute à la patrie, et dont la mémoire appartient à la postérité ». C'est en ces mots que le...

Chronique navale du 21 août

2 août 1673 : Bataille navale du Texel pendant la guerre de Hollande entre la flotte anglo-française et la flotte des Provinces-unies. Deux mois après les batailles de Schooneveltd et de Walcheren (14 juin), les flottes ennemies se rencontrent à nouveau au large des côtes des Pays-Bas. Malgré leur supériorité numérique, les Alliés essuient une nouvelle défaite face à la flotte de l'amiral de Ruyter.  À 8 h 30, les deux lignes commencent à se canonner. Ruyter concentre ses forces sur les Anglais. Seule, une dizaine de vaisseaux vient occuper la division de tête des Français. Les 2 flottes manœuvrent, les alliés se contentant de réagir aux manœuvres de Ruyter. À la fin de la journée, aucun vaisseau n'a été coulé mais beaucoup sont endommagés. Les alliés abandonnent le terrain à leurs adversaires pour aller réparer dans l'embouchure de la Tamise. C'est une nouvelle victoire néerlandaise. Rupert se plaindra de l'attitude de ses alliés qui l'auraient mal secondé. D'Estrées incriminera l'un de ses subordonnés, De Martel. Celui-ci...

Chronique navale du 10 août

10 août 1512 : Bataille navale de Saint-Mathieu pendant la guerre de la Ligue de Cambrai, une flotte anglaise de 25 vaisseaux commandée par l'amiral Sir Edward Howard à une flotte franco-bretonne de 22 vaisseaux commandée par le vice-amiral René de Clermont, au large de Brest. Il s'agit probablement de la première bataille au cours de laquelle un vaisseau fait usage de tirs par bordée, bien que ceux-ci jouent un rôle mineur dans l'issue du combat. L'historien Étienne Taillemite écrit : « Ce désastre eut un retentissement considérable en Bretagne, et il ne faut pas s'étonner qu'il ait pris, avec le temps, des dimensions presque mythiques. Certains, parmi lesquels le poète Théodore Botrel, ont voulu voir dans l'explosion un acte d'héroïsme désespéré. En réalité, comme l'explique clairement Max Guérout dans l'excellent ouvrage qu'il a publié cette année, on ne connaît pas les causes exactes du drame, et on ne sait pas grand-chose non plus sur Portzmoguer ni sur la Cordelière, à part qu'elle a été construite à Morlaix. Même son épave, malgré plusieurs campagnes...

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)