Le ministère des Armées accélère le programme des frégates de défense et d’intervention (FDI)

À l’occasion de la visite, ce lundi 29 mars, à Lorient, de la ministre des Armées, Florence Parly, Naval Group a reçu la notification de la commande de deux frégates de défense et d’intervention (FDI) de la part de la Direction générale de l’armement (DGA). Une manière d’accélérer le programme FDI qui va permettre de soutenir l’activité du site Naval Group de Lorient où elles sont conçues et réalisées, et d’assurer le maintien des compétences.

Les deux frégates — les deuxième et troisième d’une série de cinq — seront toutes les deux livrées en 2025 alors que le schéma initial prévoyait des livraisons étalées tous les 18 mois. La première FDI, dont les travaux de construction ont débuté en 2020, doit être livrée en 2024.

Pour Pierre Éric Pommellet, Président-Directeur général de Naval Group : « Cette confiance du ministère des Armées nous honore et envoie un signal positif fort pour l’emploi et le maintien des compétences, chez Naval Group comme au sein de son écosystème, sous-traitants et partenaires, mais aussi pour les marines internationales qui pourraient être intéressées par cette frégate. Nous y répondrons en mobilisant toute notre excellence industrielle et technologique. »

D’un tonnage de plus de 4.200 tonnes et longues de 121 mètres, les frégates de défense et d’intervention (FDI) sont la nouvelle génération de frégates conçues par Naval Group. Répondant à toujours plus d’exigences en termes de performances, d’adaptabilité et d’innovation, elles sont basées sur une architecture digitale et évolutive autour du nouveau système de direction de combat SETIS 3.0.

Elles sont capables de répondre aux missions essentielles des marines : lutte anti aérienne, anti surface, anti sous-marine et projection de forces spéciales ainsi qu’aux nouvelles menaces telles que les cyberattaques et les menaces asymétriques.

Les FDI bénéficient en outre des meilleures technologies disponibles sur le marché naval de défense avec notamment le tout dernier radar multifonctions de Thales à antenne active et panneaux fixes, et un système de guerre électronique entièrement numérique.

Le site Naval Group de Lorient sur lequel elles sont construites, comme le sont également les frégates multi-missions FREMM et les corvettes GOWIND, emploie 2 200 personnes. 

Florence Parly, ce lundi 29 mars 2021, sur le site Naval Group de Lorient (Bretagne). Crédit photos : Naval Group.

 

LE FIL INFO DE M&O