A Taïwan, dernier weekend de campagne avant la présidentielle du 13 janvier

Kaohsiung (Taïwan), 7 jan 2024 (AFP) – Des dizaines de milliers de personnes ont participé dimanche dans le sud de Taïwan aux meetings de trois candidats à l’élection présidentielle, au cours du dernier weekend de campagne avant le scrutin prévu le 13 janvier.

Les élections présidentielles et législatives du 13 janvier seront particulièrement scrutées par la Chine et les Etats-Unis en raison de leur importance pour l’avenir des relations entre l’île démocratique et Pékin.

La Chine, qui revendique Taïwan comme faisant partie de son territoire, a juré de s’en emparer par la force si nécessaire.

Le favori de la présidentielle et actuel vice-président Lai Ching-te, du Parti démocrate progressiste (DPP) au pouvoir, a qualifié l’élection de choix “entre la démocratie et l’autocratie”, tandis que son principal adversaire Hou Yu-ih a averti que le DPP rapprocherait Taïwan “de la guerre”.

Hou est le candidat du parti Kuomintang (KMT) de l’île, qui prône des relations plus étroites avec Pékin.

S’adressant à une foule de partisans en rouge et bleu dans la ville de Kaohsiung (sud), cet ancien policier a appelé les électeurs à ne pas se laisser “berner” par le DPP.

“Ils adorent dire que Hou Yu-ih est pro-chinois et qu’il vendra Taïwan… Hou Yu-ih veillera à la paix entre les deux rives du détroit”, a lancé le candidat de 66 ans, maire de la ville de New Taipei.

Ses partisans brandissaient dimanche des pancartes affirmant: “Votez KMT, le détroit de Taïwan sera exempt de guerres”.

Une participante de 56 ans, Ou Pei-li, travaillant dans la finance, a dit craindre une guerre avec la Chine. “Je ne veux pas que cela ressemble à la guerre entre l’Ukraine et la Russie”, a-t-elle confié.

Au cours des huit dernières années, Taïwan a été dirigé par la présidente Tsai Ing-wen, une dirigeante détestée par Pékin pour sa défense acharnée de la souveraineté de l’île.

La Chine a interrompu tout dialogue de haut niveau avec son gouvernement et a envoyé un nombre inédit d’avions de chasse et de navires de guerre autour de Taïwan, faisant craindre un conflit.

Jadis plus virulent au sujet de l’indépendance, une ligne rouge pour Pékin, Lai a récemment mis de l’eau dans son vin sur la question.

Des dizaines de milliers de partisans du DPP, vêtus de vert, couleur du parti, rassemblés dimanche pour un meeting nocturne dans la même ville de Kaohsiung, attendaient avec impatience l’arrivée de M. Lai.

Enfin Ko Wen-je, candidat du petit Parti populaire de Taïwan qui séduit particulièrement les jeunes électeurs, a présidé un autre rassemblement près du centre-ville de Kaohsiung.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE