Arrestation du chef du cartel des Zetas (source judiciaire)

“Nous avons obtenu l’information de la part du ministère de la Marine militaire. Ils ont effectué une arrestation importante, celle de Miguel Angel Treviño, aux premières heures de ce lundi”, a dit cette source, qui a requis l’anonymat.

Le chef des Zetas, le groupe criminel considéré comme le plus violent du Mexique, a été arrêté avec deux autres personnes à Nuevo Laredo, ville frontalière des Etats-Unis, au nord-est du Mexique.

Le ministère de l’Intérieur a également confirmé l’arrestation à l’AFP. Une conférence de presse a été convoquée à 21h00 locales (02h00 GMT).

Treviño, 42 ans, était devenu le chef des Zetas après la mort en octobre 2012 dans une action de la Marine militaire de Heriberto Lazcano, alias “El Lazca” ou “Le bourreau”, dont le corps avait été enlevé par un groupe armé et dont on n’a pas retrouvé la trace.

Le Département d’Etat américain avait offert 5 millions de dollars et le gouvernement mexicain 2,3 millions de dollars pour toute information menant à l’arrestation de Treviño

Cette arrestation est la plus importante au sein du crime organisé depuis la prise de fonction du président Enrique Peña Nieto en décembre. Il a remplacé Felipe Calderon (2006-2012) dont le mandat a été marqué par une vague de violence ayant fait plus de 70.000 morts liés au crime organisé en six ans.

Le groupe des Zetas avait été créé à la fin des années 90 par d’anciens membres d’un corps d’élite de l’armée mexicaine pour constituer la garde personnelle du chef du cartel du Golfe, Osiel Cardenas Guillen, arrêté en 2003 puis extradé aux Etats-Unis.

Mais les Zetas rompèrent vers 2010 avec leurs anciens chefs du cartel du Golfe, provoquant une lutte sanglante dans le nord-est du Mexique.

L’organisation de Treviño est également confronté dans plusieurs régions du Mexique avec le puissant cartel de Sinaloa, dirigé par le “capo le plus puissant du pays, Joaquin “El Chapo” Guzman, pour le contrôle des routes de la drogue vers les Etats-Unis, et pour d’autres activités criminelles comme les enlèvements de migrants, le racket, le vol de carburant.

Parmi les crimes particulièrement sanglants qui leur sont attribués, les Zetas sont désignés comme les auteurs du massacre de 72 immigrants d’Amérique centrale et du Sud, retrouvés les mains liés dans le dos, dans la cour d’un ranch de l’Etat du Tamaulipas (nord-est), en août 2010.

Ils sont aussi les responsables de l’incendie volontaire, en plein jour, d’un casino de Monterrey, au nord du Mexique, qui a fait 52 morts. Apparemment, parce que le patron refusait le racket auquel il était soumis.