Attaques au large du Yémen: dix jours d’escalade

Dubaï, 23 jan 2024 (AFP) – Les armées américaine et britannique ont mené de nouvelles frappes dans la nuit de lundi à mardi contre les rebelles yéménites Houthis, leur seconde opération conjointe en réponse aux attaques de ces insurgés pro-Iran au large du Yémen.

Les rebelles disent viser les navires qu’ils estiment liés à Israël en “solidarité” avec les Palestiniens à Gaza, en proie à la guerre entre l’armée israélienne et le mouvement islamiste Hamas. Leurs attaques en mer Rouge et dans le golfe d’Aden ont contraint de nombreux armateurs à suspendre le passage sur cette voie de transit cruciale représentant jusqu’à 12% du commerce mondial.

Le Yémen est en proie à une guerre opposant depuis 2014 les Houthis, qui se sont emparés de vastes régions du pays, aux forces gouvernementales et leurs alliés.

Voici la chronologie des événements depuis les premières frappes.

12 janvier

Les forces américaines et britanniques frappent avant l’aube 60 cibles sur une quinzaine de sites tenus par les Houthis au Yémen, en utilisant des avions de combat et des missiles, selon le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom). Cinq personnes ont été tuées lors des frappes, selon les Houthis, qui tirent en réponse “au moins un” missile, sans atteindre aucune cible.

Après ces frappes, les rebelles proclament les intérêts américains et britanniques comme des “cibles légitimes”.

13 janvier

Une nouvelle frappe américaine touche la base aérienne d’Al-Dailami, située dans la capitale Sanaa contrôlée par les Houthis, selon l’armée américaine, à la suite des avertissements des Houthis sur une poursuite de leurs attaques contre les navires en mer Rouge.

14 janvier

Les forces américaines abattent un missile de croisière tiré par les Houthis en direction du destroyer américain USS Laboon, depuis le Yémen.

15 janvier

Un missile tiré par les Houthis atteint le cargo américain Gibraltar Eagle, au large de la ville d’Aden, dans le sud du Yémen, provoquant un incendie à bord, mais sans faire de victimes.

16 janvier

Les Etats-Unis détruisent quatre missiles balistiques antinavires prêts à être lancés depuis le Yémen, selon l’armée américaine. Plus tard, un missile touche un vraquier grec battant pavillon maltais et naviguant en mer Rouge, causant des dégâts limités.

17 janvier

Un drone lancé par les Houthis frappe le vraquier américain Genco Picardy, sans faire de blessés, mais provoquant de légers dommages, selon le Centcom. Les forces américaines neutralisent ensuite 14 missiles “chargés pour être tirés” depuis le Yémen, d’après Washington.

18 janvier

Les Houthis revendiquent des frappes ayant “touché directement” un navire marchand américain, le Chem Ranger, dans le golfe d’Aden. Les forces américaines déclarent que les missiles ont manqué leur cible. Les Etats-Unis affirment avoir détruit deux missiles antinavires des Houthis au Yémen, prêts à être lancés en mer Rouge, selon eux.

19 janvier

L’armée américaine mène “trois frappes défensives” visant des lanceurs de missiles prêts à frapper dans la mer Rouge, selon le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby.

20 janvier

Le Pentagone annonce avoir “détruit” un missile antinavire des Houthis, dans de nouvelles frappes qualifiées d'”autodéfense”.

22 janvier

Les rebelles du Yémen affirment avoir lancé des missiles contre un cargo militaire américain dans le golfe d’Aden, Washington dément.

23 janvier

Les forces armées américaines et britanniques mènent de nouveaux bombardements contre huit cibles au Yémen. Les frappes ont visé “un site souterrain de stockage des Houthis et des sites de missiles et de surveillance aérienne des Houthis”, indiquent-elles dans un communiqué conjoint, signé aussi par le Canada, l’Australie, Bahreïn et les Pays-Bas. Les rebelles menacent de riposter.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE