Au Royaume-Uni, une substance chimique à l’origine de la surmortalité des crustacés, selon une étude

Londres, 30 sept 2022 (AFP) – Les décès massifs de crustacés observés le long des côtes du nord-est de l’Angleterre ont probablement été causés par une substance chimique toxique, ont indiqué des scientifiques, contredisant l’explication du gouvernement qui pointait du doigt une cause naturelle.

Des représentants de l’industrie de la pêche ont mandaté des experts des universités de Newcastle, Durham, York et Hull pour qu’ils se penchent sur la question après que d’énormes quantités de crabes et de homards ont été retrouvés morts sur les plages britanniques l’année dernière.

Des scientifiques du gouvernement avaient accusé “une percée naturelle d’une algue nocive”.

Mais les universitaires ont eux estimé que “des toxines chimiques” – qui ont pu s’accumuler et être libérées des sédiments par le dragage ou des tempêtes – en étaient la cause la plus probable.

Ils ont ainsi souligné la présence dans les crabes morts de pyridine, un composé proche du benzène retrouvé dans la rivière Tees qui se jette dans la mer du Nord.

“Les résultats suggèrent que la pyridine et le dragage ont pu jouer un rôle majeur dans la mortalité de masse observée”, écrivent les scientifiques. L’origine de la pyridine “reste à identifier” mais “il s’agit d’une substance chimique habituelle” utilisée dans l’industrie.

La région du Teesside est historiquement connue pour ses industries, particulièrement pour ses usines chimiques.

“Nos recherches ont montré qu’il n’y a aucun doute sur le fait que la pyridine est très toxique pour les crustacés”, a indiqué jeudi Gary Caldwell, professeur de biologie marine à l’université de Newcastle.

Les scientifiques ont modélisé leurs données en fonction des courants et des marées, pendant et après les activités de dragage.

Ils ont observé que la pyridine avait pu se répandre rapidement le long de la côte, notamment à l’embouchure de la rivière Tees.

Les niveaux de pyridine ont pu y causer la mort de la moitié de la population de crabes en seulement 24 heures.

Jeudi, la Première ministre Liz Truss a été interrogée sur la question par la BBC. Elle a affirmé qu’elle allait se “pencher” sur le sujet, suscitant l’agacement des députés locaux dans une région où de nombreux habitants vivent de la pêche.

“L’industrie de la pêche locale et nos communautés ont le droit d’avoir des réponses à ce désastre écologique en cours”, a réagi Alex Cunningham, député travailliste. “Le gouvernement doit agir pour sauver nos mers”, a-t-il tweeté.

Le gouvernement conservateur a déjà été vertement critiqué pour avoir autorisé le déversement d’eaux usées non traitées dans les rivières britanniques, avec pour conséquence des alertes à la pollution sur les plages.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE