Brest grave dans le bronze les mains des navigateurs détenteurs de records

Cette initiative de la ville de Brest, clin d’oeil aux empreintes des stars de Hollywood, rend hommage aux marins qui, depuis la fin des années 1980, ont battu ou établi pas moins de 24 records au départ ou à l’arrivée de Brest — traversées en solitaire, en équipage, sur monocoques ou multicoques, records de l’Atlantique ou encore du tour du monde.

Scellées sur le quai Eric-Tabarly du port du Château, chaque plaque correspond à un record. Olivier de Kersauson, vainqueur de deux tours du monde en équipage et d’un tour du monde en solitaire est crédité de trois empreintes.

Parmi les autres marins qui depuis plus d’un an ont offert leurs empreintes figurent Loïck Peyron, actuel détenteur en 45 jours du trophée Jules Verne (tour du monde en équipage), Francis Joyon, Florence Arthaud, Philippe Monnet, Robin Knox-Johnston, vainqueur du Jules Verne-1994 avec Peter Blake, Bernard Stamm, Eric Defert ou encore Franck Cammas.

“Les navigateurs ne sont pas des stars, rien a voir avec le cinéma, notre métier est celui de l’authentique, un métier où il ne faut jamais faire semblant, sinon on est mort”, a confié à l’AFP Olivier de Kersauson, parrain de “Brest port des records”.

“Les marins ne seront jamais des stars, même si une partie de notre parcours fait rêver les gens”, a ajouté Bernard Stamm, détenteur du record de la traversée de l’Atlantique en solitaire sur un monocoque de 60 pieds.