Disparition d’un plaisancier au large de la Bretagne

Sans nouvelles, l’épouse du plaisancier avait prévenu dimanche les secours. Le lendemain, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Etel dépêchait un avion de patrouille de la Marine nationale, Atlantic 2, pour tenter de retrouver le navigateur, mais sans succès.

Mardi matin, deux autres avions des douanes françaises ont rejoint l’Atlantic 2. L’un d’eux a finalement repéré le Loargann, 10 m de long, à 45 nautiques (83 km) au sud de Penmarc’h. La voile était déchirée et personne n’était visible à bord.

En fin de matinée, un plongeur et un médecin ont été hélitreuillés à bord du bateau, mais celui-ci était bien vide et les canots de survie intacts.

L’Atlantic 2 et un des deux avions des douanes poursuivent leurs recherches autour du navire, indique la préfecture maritime dans un communiqué, précisant que le plaisancier devait rejoindre la Corogne, en Espagne.

Une enquête de gendarmerie maritime a été ouverte pour déterminer les raisons de cette disparition.