Yémen: la marine marchande britannique en alerte maximale

Le ministère des Transports a relevé au niveau trois, le plus élevé possible, le niveau de sécurité au large du Yémen, a déclaré à l’AFP Neil Roberts de l’assureur Lloyd’s Market Association, corroborant des informations du Times.

Contactées, les autorités britanniques ont refusé de confirmer le passage à ce niveau classé “exceptionnel” par l’Organisation maritime internationale (IMO).

“Le Yémen était sur la liste (des régions sensibles) depuis un moment à cause de la Somalie mais là il a été placé au niveau trois et c’est inhabituel. C’est un signal en direction des affréteurs pour leur dire que le risque a augmenté de manière significative”, a expliqué Neil Roberts.

Les assureurs ont classé les côtes du Yémen comme zone sensible depuis au moins cinq ans à cause de la proximité de la Somalie, victime de nombreux actes de piraterie.

Selon Neil Roberts, la hausse du niveau d’alerte suggère l’existence d’une menace plus concrète dans un contexte tendu avec la fermeture de nombreuses ambassades occidentales, américaine et britannique en tête, au Yémen.

Selon le Times, les autorités craignent un attentat similaire à ceux commis contre le navire américain USS Cole, qui avait fait 17 morts le 12 octobre 2000 dans le port d’Aden, ou contre le pétrolier français MV Limburg, heurté par un bateau-suicide à 25 kilomètres des côtes yéménites le 6 octobre 2002, causant la mort d’un marin bulgare.

“En raison d’inquiétudes accrues quant à la sécurité”, Londres a évacué mardi tout le personnel de son ambassade au Yémen, alors que les Etats-Unis ont appelé leurs ressortissants à quitter le pays “immédiatement” en raison du niveau de menaces d’attentats “extrêmement élevé”.

“Les organisations terroristes, dont la filiale d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), continuent d’être actives partout au Yémen”, a averti Washington, quelques heures après une frappe de drone américain qui a tué quatre membres présumés d’Al-Qaïda au Yémen.