GTT revoit ses prévisions 2019 en hausse malgré un semestre en retrait

Son bénéfice net a reculé de 25% sur les six premiers mois de l’année, à 56,6 millions d’euros, a annoncé le groupe dans un communiqué. Sur la même période, le chiffre d’affaires a reculé de 4% à 122,6 millions euros.

Ce recul « est la conséquence de la faible prise de commandes en 2016 avec simplement cinq bateaux », a indiqué à l’AFP Philippe Berterottière, PDG de GTT.

Ce faible niveau de commandes au moment de la crise pétrolière s’est en effet fait sentir de manière décalée, puisque les bateaux mettent deux ans à deux ans et demi à être construits.

Mais GTT se montre plus optimiste pour la suite en raison des nouvelles prises de commandes et des plannings de construction de navires et a ainsi revu à la hausse ses objectifs annuels.

Il table désormais sur un chiffre d’affaires de 260 à 280 millions d’euros (contre 255 à 270 millions auparavant) pour un excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 160 à 170 millions d’euros (contre 150 à 160 millions jusque là).

« Nous devrions avoir dans la deuxième partie de l’année une très forte remontée du chiffre d’affaires, du résultat net et de l’Ebitda », a souligné Philippe Berterottière. « Sur la deuxième partie de 2019, le chiffre d’affaires bénéficiera pleinement des bateaux qu’on a pris (en commande) à partir de 2017 », a-t-il ajouté.

Les prises de commandes ont continué à progresser au premier semestre, avec 26 commandes de méthaniers enregistrées, un niveau « record ».

La société française s’appuie sur l’essor du GNL, très demandé en Asie, qui l’importe du Qatar, de l’Australie ou de plus en plus des Etats-Unis.

« En Chine et en Corée il y a une forte volonté de substituer le GNL au charbon, qui est toujours fortement présent dans les mix énergétiques et qui est de moins en moins supporté par les populations. Donc il y a une croissance très forte », observe M. Berterottière.

« Comme ce GNL vient de très loin, il faut de plus en plus de bateaux et c’est ce qui porte la demande en ce moment pour nos solutions », relève-t-il.

jmi/tq/map

GTT – GAZTRANSPORT & TECHNIGAZ SA

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE