La Colombie et l’Equateur annoncent la saisie de deux semi-submersibles pleins de cocaïne

Bogotá, 21 jan 2024 (AFP) – Une opération anti-drogue conjointe entre la Colombie et l’Equateur a permis ce week-end la saisie de deux semi-submersibles chargés de drogue, ont annoncé les deux pays.

Dimanche, la marine colombienne a annoncé dans un communiqué la capture du “premier semi-submersible de l’année” dans le pays.

L’engin de quinze mètres de long a été intercepté dans l’océan Pacifique près du port de Buenaventura (ouest) et transportait 795 kilos de cocaïne. Les trois personnes qui étaient à bord ont été arrêtées.

Samedi, les forces armées équatoriennes ont annoncé la saisie d’un autre semi-submersible, qui naviguait également dans le Pacifique et transportait près de trois tonnes de cocaïne.

L’engin était aussi de couleur grise et mesurait quinze mètres de long. Il a été capturé à une soixantaine de kilomètres des côtes d’Esmeraldas (nord-ouest de l’Equateur), et trois Colombiens qui étaient à bord ont été arrêtés.

Selon un communiqué de l’armée équatorienne, l’opération a été menée en collaboration avec la police équatorienne et la marine colombienne.

Selon un rapport des Nations unies, 2022 a été une année record pour la production de cocaïne en Colombie. La culture de la feuille de coca y a augmenté de 13% pour atteindre 230.000 hectares de cultures.

Bien qu’il ne produise pas de cocaïne, l’Equateur est devenu l’un des principaux points de passage de la drogue sur le continent, ce qui a entraîné une explosion de la criminalité.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE