La Marine indienne se dote d’un nouveau pavillon, expurgé de tout symbole colonial

New Delhi, 31 août 2022 (AFP) – La Marine de l’Inde va se doter d’un nouveau pavillon naval, expurgé de la Croix de Saint-Georges, héritée du colonisateur britannique, afin d’inaugurer le premier porte-avions du pays construit localement, a annoncé le bureau du Premier ministre Narendra Modi.

Sur le pavillon actuel figure la croix de Saint-Georges du drapeau de l’Angleterre, vestige de l’empire britannique dont l’Inde faisait partie jusqu’à son indépendance en 1947.

M. Modi dévoilera le nouveau pavillon vendredi dans l’État du Kerala, dans le sud du pays, lors de la mise en service du porte-avions Vikrant, représentant une “étape importante” vers l’autonomie militaire, a souligné son bureau, dans un communiqué mardi.

“Au cours de cet événement, le Premier ministre dévoilera également le nouveau pavillon de la Marine, qui fait table rase du passé colonial et convient au riche patrimoine maritime indien”, selon le communiqué.

La croix de Saint-Georges figure sur le pavillon de la Marine depuis 1928, à l’exception d’une brève période. Entre 2001 et 2004, le gouvernement nationaliste hindou de l’époque l’avait remplacée par un écusson bleu sur fond blanc de la Marine indienne.

Elle avait été réintroduite après des plaintes de militaires qui estimaient que l’écusson n’était pas bien visible sur le bleu du ciel et de l’océan, selon les médias locaux.

Le Vikrant entrera en service aux côtés d’un porte-avions plus petit acheté d’occasion à la Russie, un important et ancien fournisseur d’armes de l’Inde.

Le gouvernement de M. Modi cherche à diminuer la dépendance du pays aux équipements militaires étrangers et à développer une industrie nationale de défense.

L’Inde, qui s’inquiète de la présence croissante de la Chine dans l’océan Indien et notamment au Sri Lanka, est membre du “Quad”, aux côtés des États-Unis, de l’Australie et du Japon, dont le principal objectif est de contrer l’influence accrue chinoise dans la région Indo-Pacifique.