Le Panama qualifie de “contrebande” les armes cubaines dans un cargo nord-coréen

“La cargaison est illicite car elle n’a pas été déclarée. Ce qui n’est pas répertorié, même si c’est obsolète, est de la contrebande”, a affirmé sur une télévision locale le ministre de la Sécurité panaméen, José Raul Mulino.

Le 10 juillet, le cargo Chong Chon Gang, en provenance de Cuba, a fait l’objet d’un contrôle alors qu’il s’apprêtait à entrer dans le canal, les autorités suspectant la présence à bord de drogue, parmi une cargaison de 220.000 quintaux de sucre.

Mais les inspections finalement menées vendredi, malgré la résistance de l’équipage, ont permis de découvrir sous des sacs de sucre roux des conteneurs renfermant du matériel militaire.

Mardi, les autorités cubaines ont admis que ce matériel, qualifié d'”obsolète” par le ministère des Affaires étrangères cubain, leur appartenait et “devait être réparé et revenir dans notre pays”.

Il s’agit selon Cuba de “240 tonnes d’armes défensives obsolètes – deux missiles complets sol-air Volga et Pechora, neuf fusées en pièces détachées, deux avions de type Mig-21 et 15 moteurs pour ce type d’appareil-, toutes fabriquées au milieu du siècle passé”.

Les 35 membres d’équipage du cargo demeurent aux arrêts à Panama, dans l’attente de leur interrogatoire.