L’éco-conduite en mer est aussi possible: un pétrolier dérive quatre jours pour économiser son fuel

Le Nord Integrity, un navire de plus de 47.000 tonnes construit en 2010, a dérivé sur plus de 280 milles nautiques (518 km), indique le dernier bulletin d’informations de l’armateur, confirmant une information de l’hebdomadaire Le Marin (groupe Ouest France).

“En arrêtant le moteur principal pendant trois à quatre jours, une économie de 27 tonnes de fuel a pu être réalisée”, est-il écrit dans le document rédigé en anglais, qui ajoute que “le commandant du navire a été particulièrement félicité”.

“Nous avons là un commandant qui est capable de sortir des sentiers battus”, est-il écrit. Il a “compris comment utiliser au mieux les informations relatives aux vents et aux courants. Beaucoup de fuel a été économisé, au bénéfice aussi de l’environnement”, ajoute le bulletin de Norden, qui dit souhaiter “le renouvellement” d’une telle expérience dans le cas où toutes les conditions nécessaires seraient réunies.

Le pétrolier a dérivé après une escale dans l’archipel espagnol des Canaries alors qu’il se dirigeait vers l’Algérie en provenance du Brésil, précise la compagnie danoise. Cette dernière assure que les règles de sécurité ont été à tout moment respectées et que le navire est arrivé à temps à son port de destination afin d’y recevoir son chargement.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE