Les Etats-Unis détruisent un missile tiré depuis le Yémen vers un navire militaire américain

Washington, 26 jan 2024 (AFP) – Les Etats-Unis ont détruit vendredi un missile balistique antinavire tiré “depuis les zones du Yémen contrôlées par les Houthis” vers un navire militaire américain dans le Golfe d’Aden, a annoncé le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

Le missile se dirigeait vers l’endroit où se trouvait un destroyer de classe Arleigh-Burke et il a été détruit sans faire “ni blessés, ni dommages”, a précisé Centcom sur X, après des semaines de tensions en mer Rouge, artère essentielle au commerce international.

L’agence de sécurité maritime britannique UKMTO a rapporté que deux missiles avaient explosé vendredi près d’un navire au large du sud du Yémen.

La société de gestion des risques maritimes Ambrey a également fait état d’une “explosion” dans la même zone, à environ un mètre d’un pétrolier battant pavillon panaméen et affilié à l’Inde.

Les forces américaines, parfois conjointement avec le Royaume-Uni, ont mené des séries de frappes visant les Houthis qui ont multiplié ces dernières semaines les attaques en mer Rouge et dans le Golfe d’Aden, disant soutenir ainsi les Palestiniens de Gaza, territoire bombardé et totalement assiégé par Israël.

Soutenu par les Etats-Unis, Israël mène une guerre dévastatrice dans le territoire palestinien après l’attaque d’une ampleur sans précédent du 7 octobre perpétré par le Hamas sur le sol israélien.

Proches de l’Iran, les Houthis contrôlent une bonne partie du Yémen, après près d’une décennie de guerre contre le gouvernement, qui a provoqué l’une des pires crises humanitaires au monde.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE