Libération de quatre otages thaïlandais au Nigeria

“Ils ont tous été relâchés”, a déclaré Manasvi Srisodapol, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Thaïlande, précisant que tous allaient “bien”. Il n’a pas précisé si une rançon avait été versée.

“Tous les quatre ont été libérés à 2H00 du matin (01H00 GMT)”, a confirmé à l’AFP un responsable de l’agriculture dans l’Etat de Rivers state, Emmanuel Chindah. “Le gouvernement de l’Etat de Rivers ne paie pas de rançons et autant que je sache aucune rançon n’a été payée”, a-t-il soutenu.

Les quatre Thaïlandais avaient été kidnappés le 9 août alors qu’ils se rendaient sur le lieu de leur travail dans une ferme piscicole d’Etat de la région de Buguma, gérée par la société israélienne Onida.

Un gang, venu à à bord d’un bateau, les avait pris en otages en même temps que deux Nigérians, dont un était mort par noyade.

Un des otages a affirmé samedi à une chaîne de télévision thaïlandaise qu’il pensait que l’enlèvement était lié aux rivalités entre fermes piscicoles. “Ils nous ont pris comme otages et nous ont utilisés pour une négociation”, a assuré Somchoke Panpinij à la télévision Channel 7.

“Nous ne rentrons pas encore en Thaïlande. Je suis venu ici pour aider (les Nigérians) à développer leur pays”, a déclaré cet ex-otage.

La plupart des victimes d’enlèvements dans le sud du Nigeria sont libérées indemnes après le paiement d’une rançon, ce qui n’est pas le cas dans le Nord où des islamistes extrémistes ont tué nombre de leurs otages.

burs/bs/lbx/de