Lloyd’s List passe au tout-numérique 280 ans après son premier numéro

Son existence a débuté en 1734 sous la forme d’une feuille clouée au mur d’un marchand de café de Londres, offrant aux clients des informations sur le transport maritime.

“Ce but n’a pas changé mais la technologie a évolué”, a expliqué Richard Meade, son rédacteur en chef.

La publication, actuellement quotidienne, sera ainsi disponible uniquement sous forme numérique d’ici au 20 décembre 2013.

“C’est notre croissance en ligne qui nous a décidé, pas la volonté de nous débarrasser de 300 ans d’histoire”, a assuré Richard Meade.

“Le lecteur moyen de Loyd’s List est un cadre moyen ou supérieur dans le secteur du transport maritime”, a-t-il expliqué à l’AFP.

“Ce sont des gens qui sont sur un chantier à Shanghai un jour et qui parlent à une conférence à Hambourg le lendemain… Ils reçoivent leur information sur leur iPad ou leur Blackberry et n’attendent pas de recevoir l’édition papier au bureau”, a-t-il ajouté.

Ainsi, moins de 2% des lecteurs consultent encore le journal exclusivement sous sa forme papier.

jmi/jb/jh/gib

BLACKBERRY