Port de Calais: le trafic touristique transmanche quasiment à son niveau d’avant la crise sanitaire

Calais, 18 jan 2024 (AFP) – Le trafic transmanche au port de Calais a connu un fort rebond en 2023 accueillant plus de 7,26 millions de passagers et 1,3 million de véhicules de tourisme, lui permettant de renouer quasiment, avec les chiffres d’avant la crise sanitaire, a indique jeudi l’établissement gestionnaire.

Avec 7.263.513 millions de passagers et près de 1,3 million de véhicules de tourisme, représentant respectivement une hausse de 41% et 33%, la Société d’exploitation des ports du détroit (SEPD) qui gère le Port de Boulogne Calais, confirme sa reprise initiée partiellement en 2022.

Une hausse à deux chiffres “portée par une excellente saison estivale”, qui a permis au port “de renouer quasiment avec les chiffres de fréquentation d’avant crise sanitaire” soit un peu plus de 2 millions de voyageurs et près de 450.000 véhicules sur les seuls mois de juillet et août, indique la SPED dans son bilan annuel.

Selon la SEPD, le trafic fret aussi “retrouve sa vigueur d’avant Brexit”. Sur le port de Calais le trafic fret affiche une progression de +10%, et avec 1.809.813 d’unités fret (poids-lourds et remorques non-accompagnées), “il retrouve son niveau d’avant Brexit et franchit le cap des 50% de parts de marché”, souligne l’établissement gestionnaire.

Par ailleurs, le port de Boulogne “confirme sa bonne santé”. Avec 89,1 millions d’euros en valeur (+ 2%), il atteint pour la deuxième année consécutive son plus haut niveau depuis 20 ans, souligne la SPED.

“Les volumes de poissons sont en hausse de 8% par rapport à 2022 et repassent le seuil symbolique des 30.000 tonnes (30.437 t) revenant à leur niveau d’avant la mise en oeuvre du Brexit”, souligne le gestionnaire du port.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE