Porte-conteneurs brisé: la coque arrière en passe de sombrer

“La partie arrière est soumise à un fort roulis en raison des mauvaises conditions météorologiques et nous sommes au regret de vous informer que de plus en plus d’eau pénètre dans la cale et que la perte de conteneurs se poursuit”, écrit l’armement sur son site internet. Ils précisent ne pas avoir été en mesure jusqu’à présent de débuter les opérations de prise en remorque de cette coque qui se trouve à quelque 900 km des côtes de l’Inde.

“La partie avant, stable, est en train d’être remorquée avec la majeure partie de sa cargaison toujours à bord”, souligne en revanche la compagnie, indiquant que le convoi se dirige vers le golfe Persique.

Le MOL Comfort, un porte-conteneurs de 316 mètres transportant plus de 7.000 EVP (équivalents pieds), s’est brisé en deux le 17 juin dans l’océan Indien.

L’armement nippon –qui a lancé une enquête avec le constructeur du navire, le groupe d’industrie lourde Mitsubishi Heavy Industries (MHI), et la société de classification Nippon Kaiji Kyokai pour déterminer les causes de l’accident– indique par ailleurs que les six navires jumeaux du MOL Comfort vont “être soumis à des travaux d’amélioration afin de renforcer au plus vite la structure des coques”.

“Ces travaux feront que les coques seront deux fois plus solides que ce que requièrent les normes”, assure-t-il.

Les navires concernés sont le MOL Creation, le MOL Charisma, le MOL Celebration, le MOL Courage, le MOL Commitment et le MOL Competence.

Ce dernier, au mouillage au large du Havre, a reçu la visite mercredi de deux inspecteurs du Centre de sécurité des navires du port normand. Le ministère des Transports, de la Mer et de la Pêche a indiqué jeudi à l’AFP que “deux petits écarts” avaient été constatés à bord, mais sans lien avec la structure du navire.

Considérant que le MOL Comfort pouvait s’être disloqué en raison d’une défaillance structurelle, l’ONG écologiste Robin des Bois avait demandé la semaine dernière à l’ensemble des parties prenantes (MOL, Organisation maritime internationale, Union européenne, pays riverains de la mer d’Oman, France…) l’immobilisation des navires jumeaux du porte-conteneurs.

sf/gvy/spi/jld

MITSUI OSK LINES

MITSUBISHI HEAVY INDUSTRIES