Raids sur Gaza: 6 blessés dans un centre de médias, 2 tués ailleurs

Par ailleurs, deux Palestiniens ont été tués peu après, dimanche, lors d’un autre raid dans le nord de la bande de Gaza, selon les mêmes sources.

« Au moins six journalistes ont été blessés lorsque des avions israéliens ont touché le bureau de la chaîne de télévision al-Quds situé dans le complexe Showa et Housari (bien Housari), dans le quartier de Rimal », au centre-ville, a déclaré Achraf al-Qoudra, un porte-parole des services de santé à Gaza. Un des journalistes a perdu une jambe, selon les médecins.

Selon des témoins, ce complexe a été sérieusement endommagé. Les journalistes à l’intérieur ont été évacués après un premier raid, qui a été suivi par au moins deux autres frappes sur ce site. La chaîne de télévision al-Quds est considéré comme proche du mouvement islamiste Hamas au pouvoir à Gaza.

Dans le nord de l’enclave palestinienne, deux Palestiniens ont été tués et dix blessés au cours de deux raids séparés sur des maisons, a par ailleurs affirmé M. al-Qoudra.

« Deux jeunes Palestiniens ont trouvé la mort et au moins dix autres ont été blessés lors de deux raids à Beit Lahiya et Beit Hanoun », dans le nord du territoire, non loin de la frontière avec Israël, a-t-il dit.

Enfin, la marine israélienne, positionnée au large de l’enclave, a bombardé intensivement la ville de Gaza dans la nuit, selon des journalistes de l’AFP sur place.

Seize Palestiniens avaient péri dans la journée de samedi, ce qui porte à 48 le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l’opération militaire israélienne contre la bande de Gaza mercredi dernier.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE