Revue des frets maritimes: les pétroliers confirment leur rebond

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui reflète l’évolution des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 1.138 points, contre 1.149 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs de la catégorie de navires “Capesize”, forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 1.987 points, contre 2.058 points le vendredi précédent.

“La principale caractéristique de la semaine (dernière) est l’inhabituelle absence de volatilité du marché (des capesize), qui est resté à un niveau stable, quoique légèrement en baisse”, ont commenté les analystes du courtier maritime Braemar Seascope.

L’activité s’est stabilisée sur la route ouest de l’Australie/Chine tandis qu’elle s’est un peu réduite dans l’Atlantique, ont-ils précisé.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie “Panamax”, appelés ainsi car leurs dimensions sont adaptées au passage du canal de Panama, a terminé à 1.172 points vendredi – son plus haut depuis le 23 avril dernier – contre 1.097 points une semaine auparavant.

“Grâce à la récente hausse des tarifs sur la côte est de l’Amérique du Sud (en raison de la saison des récoltes, NDLR), les propriétaires de (panamax) restent optimistes mais le sentiment général s’est tempéré par rapport à la semaine dernière”, a-t-on indiqué chez Braemar Seascope.

De leur côté, les tarifs des transports pétroliers ont confirmé leur rebond entamé la semaine précédente, après avoir atteint début juillet des plus bas depuis fin 2009, grâce à une hausse de la demande.

L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut, a fini vendredi au plus haut depuis trois mois, à 650 points contre 611 points la semaine précédente.

“Ce fut une nouvelle semaine active pour le marché des suezmax (navires qui peuvent passer par le canal de Suez, NDLR), notamment en provenance de l’Afrique de l’Ouest, en raison d’une bousculade pour caler le transport des cargaisons de la fin du mois”, ont noté les analystes de la maison de courtage maritime Fearnleys.

“Il y a plein de cargaisons à venir (…), donc si les affréteurs ne se préoccupent pas de leur trouver un navire, il pourrait y avoir une ruée et une nouvelle augmentation des tarifs”, ont prévenu les analystes de Braemar Seascope.

Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 595 points, contre 574 points sept jours auparavant. Mercredi, le BCTI a marqué un plus haut depuis plus de deux mois, à 601 points.