Trafic de civelles sur la façade atlantique: trois gardes à vue

Rennes, 4 avr 2024 (AFP) – Trois personnes ont été interpellées mercredi et placées en garde à vue dans le cadre d’un trafic de civelles, une espèce classée en danger critique d’extinction et dont l’exportation est interdite hors de l’Union Européenne, a annoncé jeudi la préfecture de Vendée.

Les trafiquants « sévissaient en Vendée, en Loire-Atlantique et en Charente-Maritime », indique la préfecture selon laquelle « 230 kg de civelles (alevins de l’anguille, ndlr), d’une valeur marchande d’environ 70.000 euros ainsi que 17.000 euros d’argent liquide, » ont été notamment saisis.

« La valeur annuelle estimée du trafic illégal est estimée à plusieurs milliards d’euros. Les civelles sont très prisées car le kilo se négocie entre 250 et 500 euros en France et jusqu’à 5.000 euros en Asie », indique la préfecture.

Ce trafic « lucratif » est alimenté principalement par le braconnage et « la façade atlantique des Pays de la Loire est particulièrement visée par ces actes de braconnage », précise l’institution.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.