UE: négociations très difficiles sur les quotas de pêche pour 2013

La Commissaire Maria Damanaki « se montre inflexible », a déploré le ministre espagnol, Miguel Arias Canete.

Cette position a eu pour conséquence de coaliser contre elle de nombreux Etats aux intérêts pourtant divergents, a souligné un négociateur.

Les délégations se préparaient mercredi soir à une deuxième nuit de négociations dont l’issue s’annonçait très incertaine après le rejet d’un premier projet de compromis jugé « décevant » par 11 pays.

« C’est le jeu traditionnel de la négociation de fin d’année sur les quotas, mais cette fois-ci, elle est très dure », a précisé un négociateur. « On n’attend pas de nouveau compromis avant les petites heures de jeudi », a-t-il ajouté.

La Commission européenne préconise d’abaisser de nombreux quotas de pêche pour 2013 et justifie cette demande par le fait que « 47% des stocks de poissons restent encore surexploités en Europe ».

Selon les zones de pêche, elle veut réduire les captures de 20% à 38% pour la baudroie, de 20% à 25% pour le cabillaud, de 32% pour le merlu, de 20% à 55% pour l’aiglefin, de 20% à 80% pour la sole et de 20% à 40% pour la sardine. Concernant les langoustines, la réduction de quotas est de l’ordre de 18% à 21%.

« Ces propositions sont brutales et vont au-delà de l’approche de précaution », déplorent plusieurs Etats.

Le ministre espagnol a rappelé Mme Damanaki à la méthode. « L’Espagne s’est engagée à atteindre les rendements maximum durables en 2015 », a-t-il déclaré. Or la Commissaire « veut atteindre ces rendements dès 2013, et pour ce faire, elle sabre dans les quotas », s’est insurgé un négociateur.

« Nous devons prendre en compte les intérêts économiques de notre flotte et nous camperons sur cette position », a averti M. Arias Canete. Une position défendue par de nombreuses autres délégations. « Cela va être compliqué », a prédit le ministre espagnol.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.