Un cargo libérien ayant secouru en mer 270 immigrés rejoint les côtes italiennes

Un prêtre érythréen, Don Mosé Zerai, connu pour son aide aux immigrés traversant la Méditerranée, avait reçu mardi un appel de détresse envoyé par téléphone satellitaire. L’appel lui signalait que dans une grande embarcation à la dérive à quelque 60 milles (110 km) de l’île italienne de Lampedusa, étaient entassés 270 immigrés, dont une femme enceinte sur le point d’accoucher. Il avait averti le centre opérationnel des secours en mer italien.

Mardi soir, un cargo libérien, le Bux Sailor, qui croisait non loin, avait secouru les naufragés, dans une zone où les secours sont de la compétence des autorités maltaises. Celles-ci ayant refusé d’accueillir ce groupe d’immigrés, le bateau a alors fait route vers les eaux italiennes.

La femme enceinte a accouché entre-temps d’un bébé, selon le Corriere del Mezzogiorno.

Le bateau devait arriver mercredi dans le petit port de Gioia Taurao, près de Reggio de Calabre, parce que tous les centres d’accueil en Sicile sont déjà pleins.

Dans la seule journée de mardi, près de mille réfugiés, à bord de cinq embarcations différentes, ont été secourus dans la nuit de lundi à mardi dans le Canal de Sicile.

Avec les bonnes conditions météorologiques et la recrudescence des troubles au sud de la Méditerranée et au Moyen-Orient, les arrivées de migrants, souvent à bord d’embarcations de fortune, se sont intensifiées ces derniers mois en Italie.

Plus de 22.000 migrants sont ainsi parvenus sur les côtes du sud de ce pays depuis le début de l’année, soit près de trois fois plus que sur l’ensemble de l’année dernière.